Les Pays-Bas commémorent les 75 ans de leur libération

À l’occasion du lancement des commémorations célébrant le 75ème anniversaire de la libération hollandaise, une délégation française fut invitée, avec notamment dans ces rangs le vétéran Achille Muller, parachutiste français ayant participé aux opérations en 1945.

 

Source iconographique : Ambassade de France à La Haye - twitter @FranceinNL
Corps 1

Le 31 août dernier, le roi néerlandais Willem-Alexander a lancé le coup d’envoi d’une longue série de rassemblements pour commémorer les 75 ans de la libération des Pays-Bas. Pour ce premier événement, les pays alliés lors de la guerre ont été conviés. Parmi eux, la France fut représentée par Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des armées, et le vice-amiral Schricke, représentant des forces armées françaises. La délégation française était également composée d’un homme qui avait obligatoirement sa place lors de cette cérémonie. Le colonel Achille Muller est l’un des vétérans ayant participé à la libération du pays.

 

twitter-75e-Pays-Bas-31-08-2019

twitter @FranceinNL

 

Parachuté en pleine guerre

L’opération Armhest est un tournant pour l’histoire néerlandaise. Le 7 avril 1945, sur l’idée du brigadier britannique Mike Calvert, 700 parachutistes français, appartenant aux 3è et 4è brigade des SAS (Special Air Service), atterrissent dans la région de Drenthe aux Pays-Bas, avec comme objectif de capturer des canaux néerlandais, ponts et aérodromes. L’opération est un succès. Parmi les 700 volontaires se trouve Achille Muller. Ce jeune homme d’une vingtaine d’années va s’échapper pour l’Angleterre en 1943. C’est là-bas qu’il va rencontrer le général De Gaulle et être formé au parachutisme. Dès 1944, il va participer à la libération de Vannes, Rennes, puis Paris. Après la guerre, il continue sa carrière dans l’armée où il en deviendra colonel. Il est aujourd’hui l’un des derniers rescapés de ces batailles. Il est également l’un des militaires les plus décorés, avec notamment les insignes de Grand-Croix et l’Ordre de la Légion d’honneur reçu en 2016. C’est donc tout naturellement qu’il fut présent lors de cette commémoration.

 

15 000 néerlandais présents à Terneuzen

En présence des plus hautes autorités politiques et militaires des Pays-Bas, mais également des pays alliés, ainsi que leurs vétérans, ayant contribué à la libération, à savoir la Belgique, le Canada, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Pologne, la Norvège et la France, tous conviés par le couple royal, les festivités pour les commémorations de la libération du pays ont débuté à Terneuzen devant un public nombreux. 15 000 visiteurs venus de toutes les provinces néerlandaises ont assisté à cette première cérémonie. Après le retentissement d’une cloche, donné par le roi, pour signifier de façon symbolique la libération du pays, chaque représentant de pays alliés a allumé une torche pour rendre hommage à leur implication décisive dans les combats il y a 75 ans. La cérémonie fut conclue par des tirs de canons ainsi qu’une revue aérienne et navale, à laquelle a participé la France avec la frégate anti-sous-marine « La Motte-Picquet » de la Marine Nationale. Les commémorations néerlandaises vont durer un an, avec de très nombreuses cérémonies et une sollicitation importante de la France sur ce cycle mémoriel.

 

Corps 2

MINARM / DPMA / SDMAE / BAPI - Bureau des actions pédagogiques et de l'information - Rédaction : Thomas Chevalier