Le fort de Troyon

Partager :

Ce fort fait partie de la ligne de défense entre Nancy et Verdun, imaginée par Séré de Rivières ...

 

Le fort de Troyon, construit de 1878 à 1879, fait partie de la ligne de défense entre Nancy et Verdun, imaginée par Séré de Rivières. Situé entre Troyon et Lacroix sur Meuse, il est de type "à massif central" ou encore "à batterie basse", il présente l'avantage de n'être ni cuirassé, ni bétonné.

Dimensions: largeur 320m - longueur 270m - Surface 5 ha

Garnison: 800 hommes, mais 450 en 1914

Armement: Protection des fossés: 6 canons de 12 culasse d'assaut 6 canons révolver Hotchkiss de 40mm Plates-formes de tir :12 canon de 90mm en 3 batteries de 4 4 canons de 120L Armes de tir indirect: 2 mortiers-bouches "Louis-Philippe" de 15cm en bronze.

 

Le fort disposait de 2 sections de mitrailleuses "Saint Etienne" de 1907 ainsi que 3 observatoires périscopiques. Il n'y avait pas de coupole blindée comme à Loncin, mais 18 plates-formes doubles pour 2 pièces à l'air libre.

  • Le fort de Troyon

    Le fort de Troyon. Source : www.domiciel.com/troy/fort

  • Le fort de Troyon Poterne du fort de Troyon

    Le fort de Troyon. Source : www.fortdeloncin.com Poterne du fort de Troyon. Source : www.fortdeloncin.com

  • Le fort de Troyon

    Le fort de Troyon. Source : www.domiciel.com/troy/fort

Source : Conseil général de la Meuse

 

 

Dès le début de la Grande Guerre, les Allemands cherchent à prendre la place forte de Verdun en tenaille. C'est ainsi qu'ils opèrent, dès septembre 1914, une avancée de plus de 20 km. dans le dispositif français, du Bois-le-Prêtre aux Eparges, en passant par St Mihiel. Cette poche, appelée Saillant de St Mihiel, ne sera libérée qu'en septembre 1918 par les troupes américaines, malgré les multiples tentatives très meurtrières menées par les Français de 1914 à 1918.

 

Lors des combats de septembre 1914 qui aboutirent à la formation du Saillant de Saint-Mihiel, le Fort de Troyon a joué un rôle particulier.


Bombardé à partir du 8 septembre 1914, celui-ci reçoit l'ordre de tenir au moins 48 heures. Cette résistance est capitale si l'on veut empêcher les Allemands de prendre Verdun en tenaille, le Fort de Troyon se trouvant au Sud de Verdun. Le 9 septembre 1914, le major Neuhoff, officier allemand de l'état-major de la 10e division, se présente à l'entrée du fort et somme ses défenseurs de se rendre. Mais le capitaine Heym (166e R.I.), commandant du fort, refuse et demande aux Allemands de rebrousser chemin. C'est ainsi qu'une avalanche d'obus s'abat sur le Fort de Troyon. Le 10 septembre 1914, les bombardements allemands cessent : le fort a tenu. De cette résistance héroïque dépendait la suite de la guerre. En effet, si le Fort de Troyon était tombé, la Meuse aurait été franchie et la ville de Verdun aurait été encerclée.

 

Le fort de Troyon

 


Association Ceux de Troyon Association "Ceux de Troyon"

BP 32 55300 Saint-Mihiel

Tél. : 06.83.07.32.12

Fax : 03.29.84.35.99

 

Ouvert le samedi, le dimanche et lesjours fériés, de 13h30 à 18h00

 

Accès fléché à la sortie des villages de Troyon et de Lacroix

 

Possible visite de groupe (à partir de 10 pers.) en semaine, sur réservation

 

Comité Départemental du Tourisme

Tél. : 00 33 (0)3 29 45 78 40

 

Conseil général de la Meuse

Hôtel du Département Place Pierre-François Gossin 55012 Bar-le-Duc cedex

Tél. : 00 33 (0)3 29 45 77 55

 

 

Conseil Général de la Meuse

 

 

Office du tourisme de la Meuse

 

 

Quizz : Forts et citadelles

Partager :