Le Service National Universel (SNU) – L’offre pédagogique relative à la mémoire nationale

Le Service National Universel (SNU) – L’offre pédagogique relative à la mémoire nationale

 

Le Service National Universel (SNU) s’adresse à tous les jeunes de 15 à 17 ans ; il répond à la volonté de renforcer la cohésion nationale de la jeunesse autour des valeurs républicaines et de promouvoir l’engagement citoyen des jeunes générations.

 

Téléchargez la plaquette de présentation du Service national universel

 

Le SNU comporte 3 phases, les deux premières étant obligatoires : un séjour de cohésion de deux semaines ; une mission d’intérêt général de 12 jours consécutifs ou 84 heures au minimum, réparties au cours de l’année suivant le séjour de cohésion et hors temps scolaire ; une période facultative d’engagement de 3 mois minimum.

 

Mis en place progressivement depuis juin 2019, le Service National Universel a vocation à être généralisé Sa mise en place repose pour l’instant sur le volontariat et chacun peut donc d’ores et déjà s’inscrire pour devenir pleinement acteur de sa citoyenneté.

 

inscription SNU

https://www.snu.gouv.fr/inscription-au-snu-12

 

Phase 1 : Le contenu « mémoire nationale » du séjour de cohésion

 

L’objectif et le contenu national du séjour de cohésion sont précisés sur le portail du SNU.

Dans le cadre de ce séjour de cohésion, le ministère des armées propose une Journée Défense Mémoire (JDM) qui comporte notamment un module « mémoire » de 60 minutes conçu et piloté par la DPMA, en lien avec l’ONAC-VG, pour sensibiliser les jeunes aux enjeux mémoriels et au patrimoine.

Ce module vise à faire comprendre pourquoi la mémoire nationale est importante, ce qu’elle permet, pourquoi et comment il faut l’entretenir.

 

  • Il s’appuie sur la projection d’un film qui, structuré en trois grandes thématiques, est un support de discussion et d’échanges devant permettre aux jeunes de prendre la parole, mieux cerner les enjeux mémoriels et questionner les pratiques commémoratives.

 

  • Il repose également sur une phase d’animation pédagogique qui, en plaçant les jeunes en position d’acteurs, leur permet de mieux comprendre le déroulement d’une cérémonie et de s’approprier ses grandes phases.

 

  • Il s’achève enfin sur une présentation des missions d’intérêt général, qui, développées dans la phase 2 du SNU, permettent de s’engager concrètement au profit des valeurs qui nous unissent.

 

Phase 2 : Les Missions d’intérêt général (MIG) mémorielles

 

Le portail du SNU précise l’objectif et le contenu des missions d’intérêt général.

Les MIG peuvent notamment s’exercer dans le domaine de l’action mémorielle et peuvent prendre la forme de nombreux projets sur des lieux de mémoire, dans des cérémonies, auprès des associations combattantes et mémorielles. Elles permettent très concrètement de faire vivre et transmettre la mémoire nationale auprès des jeunes générations.

 

Elles sont recensées dans un bloc-notes de missions mémorielles qui, en proposant plusieurs déclinaisons de la notion d’engagement, permettent à chacun de trouver rapidement, selon ses préférences ou facilités, la mission qui lui convient le mieux. (télécharger le bloc notes version 2019)

 

Phase 3 : La période d’engagement (3 mois minimum) sur une mission mémorielle

 

Facultative, cette période d’engagement de 3 mois minimum s’adresse à des jeunes de 16 à 25 ans.

Pour les missions proposées dans le domaine de l’action mémorielle, la DPMA s’investit, accueille des jeunes, sollicite l’opérateur ONAC-VG et ses partenaires - institutions du monde combattant, réseau des musées et mémoriaux des conflits contemporains et trinômes académiques – afin de proposer une offre mémorielle adaptée aux objectifs du SNU.