Lettre d'information

Ceux qui nous lient par les élèves de 3e du collège Louis Armand de Saint Doulchard (18)

Le Bureau des Actions Pédagogiques et de l’Information (BAPI) soutient des projets éducatifs en lien avec l’enseignement de défense et l’éducation citoyenne et participe activement à l’entretien du lien mémoriel. Tout au long de l’année, il délivrera de l’information sur la vie et l’évolution de quelques projets qui ont retenu son attention, de par l’originalité de leur sujet et le sérieux de leur préparation. Le projet numéro 1, présenté ce jour, s’intitule "Ceux qui nous lient", il est présenté par le collège Louis Armand de Saint Doulchard.

Élèves chantant Primerose à René Bonnet.

© Collège Louis Armand de Saint Doulchard

 

C’est dans le cadre d’un projet pluridisciplinaire intitulé "Ceux qui nous lient" que les élèves de 3e 3 du collège Louis Armand ont eu le plaisir de rencontrer René Bonnet, Dolchardien de 91 ans, venu partager avec eux ses mémoires de résistant lors de la Seconde Guerre mondiale. Il est l’auteur d’un récit retraçant son parcours, dont les élèves avaient sélectionné au préalable les passages les plus marquants pour eux afin de les lui lire.

 

Son arrivée dans la classe était empreinte d’émotion et d’originalité car c’est en chantant "Primerose" de Fred Gouin que les élèves ont souhaité l’accueillir. Une chanson chère à ses yeux dont il évoque l’importance dans les premières pages de ses écrits.

 

Écrits qui ont eu une portée et un rayonnement qui ont dépassé sa véritable intention : transmettre un héritage mémoriel à sa famille et plus particulièrement à sa petite fille Elsa. Une intention noble qui va servir d’exemple aux jeunes participants du projet puisque ceux-ci seront amenés à s’interroger sur l’importance des liens intergénérationnels par le biais d’objets, de photographies ou de lettres dans le but de nouer un échange entre eux et une personne âgée de leur entourage.

 

René Bonnet, 12 ans.

© Collège Louis Armand de Saint Doulchard

 

Cet échange prendra la forme d’une correspondance écrite. La personne âgée, qui sera un grand parent ou un voisin, devra dans un premier temps écrire une lettre à l'élève afin de lui raconter un souvenir, fictif ou non, lié à l’objet choisi. L’élève devra ensuite dans une seconde lettre lui exprimer ses émotions ou bien imaginer un récit. Ces correspondances feront alors l’objet d’un concours sur la transmission de la mémoire.

 

Ce travail de réflexion et de création sera mis en forme par Adrienne Bonnet, comédienne, et Anaïs Enshaian, vidéaste-monteuse. Les deux intervenantes artistiques suivront les élèves tout au long de l’année afin de les accompagner vers la création d’un spectacle associant théâtre et vidéo. Deux représentations sont déjà prévues en mai prochain à la médiathèque de Saint Doulchard et au musée de la Résistance de Bourges.

 

Un projet pluridisciplinaire riche dont la mise en œuvre fera l’objet au fur et à mesure de ses étapes de publications sur le site Chemins de mémoire.