Charlotte Delbo

1913-1985
Portrait de Charlotte Delbo. Source : Photo collection privée

O vous qui savez

Saviez-vous que la faim fait briller les yeux que la soif les ternit

O vous qui savez

Saviez-vous qu'on peut voir sa mère morte et rester sans larmes

O vous qui savez

Saviez-vous que le matin on veut mourir que le soir on a peur

O vous qui savez

Saviez-vous qu'un jour est plus qu'une année une minute plus qu'une vie

O vous qui savez

Saviez-vous que les jambes sont plus vulnérables que les yeux les nerfs plus durs que les os le coeur plus solide que l'acier

Saviez-vous que les pierres du chemin ne pleurent pas qu'il n'y a qu'un mot pour l'épouvante qu'un mot pour l'angoisse

Saviez-vous que la souffrance n'a pas de limite l'horreur pas de frontière

Le saviez-vous

Vous qui savez

 

Charlotte Delbo, in. Aucun de nous ne reviendra, Editions Gonthier, 1965

Charlotte Delbo est née le 10 août 1913 à Vigneux-sur-Seine, en Seine-et-Oise, de Charles Delbo, charpentier en fer, et Erménie Morero. Elle est l'aînée de quatre enfants.

Après son baccalauréat, elle commence des études de philosophie à la Sorbonne et adhère aux jeunesses communistes, où elle rencontre Georges Dudach qu'elle épouse le 17 mars 1936. Elle interrompt ses études en 1937, et devient en 1939 la secrétaire du comédien et metteur en scène Louis Jouvet. En mai 1941, elle accompagne la troupe de Jouvet en tournée en Amérique du Sud. Son mari, resté en France, rejoint la résistance communiste.

En septembre 1941, à Buenos-Aires, Charlotte apprend l'exécution d'un de ses amis, Jacques Woog, pour " propagande communiste ". Révoltée, elle revient en France. A Paris, le couple entre dans la vie clandestine. Charlotte recopie les communiqués de Radio-Londres et Radio-Moscou et travaille pour Les Lettres françaises fondées par Jacques Decour.

 

Le 2 mars 1942, cinq policiers français des Brigades spéciales arrêtent Charlotte et son mari. Elle est internée à la prison de la Santé, où elle apprend, le 23 mai, l'exécution de Georges au Mont Valérien. Le 17 août, elle est transférée au Fort de Romainville, où elle retrouve de nombreuses femmes, souvent communistes, puis à Fresnes une semaine plus tard.


Elle est une des 230 femmes, qui quittent Compiègne pour Auschwitz le 24 janvier 1943. Le 27 janvier, ces femmes entrent à Auschwitz en chantant la Marseillaise. D'abord assignées au block 14 du camp des femmes de Birkenau, en quarantaine, ces femmes sont ensuite astreintes à de durs travaux, notamment dans les marais. Nombre d'entre elles meurent du typhus. Le 3 août, seules 57 d'entre elles ont survécu. Elles sont mises alors en quarantaine. Le 7 janvier 1944, Charlotte Delbo, avec sept autres compagnes de déportation, part pour Ravensbrück. Elle est affectée à Furstenberg, dans l'un des kommandos du camp principal.


La plupart des survivantes de son convoi sont transférées à Ravensbrück au cours de l'été 1944. Grâce à l'action de la Croix-Rouge, elle fait partie des femmes qui quittent le camp le 23 avril 1945 pour la Suède et rentre en France en juin 1945. Des 230 femmes du convoi du 24 janvier 1943, 49 ont survécu.

Alors qu'elle se rétablit en Suisse, elle rédige Aucun de nous ne reviendra, premier ouvrage de son oeuvre littéraire sur la déportation et les convois partis de France vers Auschwitz. Il ne sera publié qu'en 1965 aux Editions Gonthier.

 

Après la guerre, elle travaille à l'ONU, puis au Centre National de la Recherche Scientifique.

 

Elle meurt en mars 1985, ayant publié de nombreux ouvrages tirés de son expérience concentrationnaire dont le convoi du 24 janvier (1965), une connaissance inutile (1970), mesure de nos jours (1971, Editions de Minuit) et qui rapportera ses paroles (1974, Edition P.J. Oswald).

 

Georges Dudach :
Fiche mémoire des hommes Les fusillés du Mont-Valérien 1939−1945

 

Nom : Dudach.

Surnom.

Prénoms : Georges Paul.

Date de naissance : 18-09-1914.

Commune de naissance : Saint Maur des Fossés.

Département de naissance : Seine.

Pays de naissance : France.

Profession : journaliste.

Commune de résidence : Paris 16ème.

Département de résidence : Seine.

Pays de résidence : France.

Lieu d'incarcération.

Motif : otage.

Date du procès.

Lieu d'exécution : Mont Valérien.

Date d'exécution : 23-05-1942.

Lieu d'incinération

Lieu de première inhumation

Date de première inhumation

Date de la restitution du corps

Lieu de l'inhumation finale

Sépulture

Grade

 

Origine des données Anciens Combattants, Archives de la préfecture de Police, Archives Nationales

 

  • Charlotte Delbo à Auschwitz. Source : Photo collection privée