Lettre d'information

De la stratégie militaire à la mise en mémoire

De la stratégie militaire à la mise en mémoire

Vue aérienne d’un paysage de Champagne. © S. Compoint

De tout temps, le paysage fut le premier spectateur des affrontements militaires entre les hommes. Transformé par la guerre, il n’en est pas moins un élément à prendre en compte dans l’élaboration de la stratégie militaire. Là où le visiteur vient aujourd’hui s’imprégner de la mémoire des événements passés, le soldat, quelques années ou décennies auparavant, écrivait l’histoire avec pour décor un paysage de guerre. De la stratégie militaire à la mise en mémoire, le paysage semble avoir été "patrimonialisé" pour devenir un lieu de mémoire, c’est-à-dire à la fois conserver les traces du passé mais aussi répondre aux préoccupations politiques, touristiques et sociétales. En dévoilant ses cicatrices, en accueillant des lieux de mémoire et musées, et en mettant en scène des cérémonies commémoratives, les paysages participent à la construction d’une mémoire individuelle et collective des conflits contemporains.