Lettre d'information

En Corse du Sud, des nécropoles au cœur des Iles Lavezzi

Crédit photos : Guillaume Pichard

 

Entouré de milliers de blocs granitiques polis par le vent, le sel, la mer et le soleil c’est un lieu où les touristes aiment se retrouver.

Entre Corse et Sardaigne, baigné de soleil et parsemé de criques turquoises, l’archipel des îles Lavezzi abrite les corps de plus de 400 soldats et marins victimes du naufrage de la Sémillante, trois-mâts dérouté vers les Bouches de Bonifacio entre les 15 et 16 février 1855. Pris dans une violente tempête, ce navire de la marine de guerre française a sombré alors qu’il transportait un détachement de 700 hommes envoyés en Crimée, lors du conflit avec la Russie. En raison des difficultés d’accès, les corps retrouvés ont tous été inhumés sur l’île.

Les nécropoles où ils reposent se composent de deux cimetières atypiques, aménagés sur une crique et reliés par un sentier pédestre : celui d’Acciarino, à l’ouest, qui accueille 118 sépultures et celui de Furcone, à l’est, qui accueille 124 sépultures et une chapelle. Ce site est classé au titre des monuments historiques depuis 1983 et intégré à la réserve naturelle protégée des Bouches de Bonifacio.

En 1856, un monument commémoratif en forme de pyramide a été érigé par le ministère de la guerre et de la marine au sommet de l'un des trois îlots bordant à l'ouest la Cala Lazarina, îlot sur lequel s'est échouée la Sémillante. Il honore la mémoire des officiers des armées de terre et de mer qui ont trouvé la mort dans ce naufrage.

Le ministère des armées (DPMA), secondé par son opérateur (l’office national des anciens combattants et victimes de guerre) ainsi que des acteurs locaux (la mairie de Bonifacio et l’office de l’environnement de la Corse) assure aujourd’hui la conservation de ces deux nécropoles et leur valorisation, dans le respect du particularisme naturel insulaire.