Hôtel de Brienne

L'hôtel de Brienne vue des jardins. ©SGA/DMPA - J. Robert

Construit au XVIIIème siècle, l'hôtel de Brienne connut de nombreux propriétaires jusqu'à son rachat par l'État en 1817. Il abrite aujourd'hui le Ministère de la Défense.

En 1725, François Duret, entrepreneur réputé, achète un terrain situé entre les actuelles rue Saint-Dominique et rue de l'Université, pour le compte de la marquise de Prie, maîtresse du duc de Bourbon, qui souhaite y faire construire une grande demeure.

Après la disgrâce du duc de Bourbon survenue en 1726, la marquise de Prie renonce à s'installer dans l'hôtel en construction, qui est alors vendu à Françoise de Mailly, veuve du marquis de La Vrillière.

Dès 1733, celle-ci cède l'édifice à Louise-Elisabeth de Bourbon, princesse de Conti, qui y fait exécuter d'importantes transformations de décoration sous la direction de l'architecte Simonnet.

Juste avant sa mort, en 1775, la princesse de Conti fait donation de l'hôtel à son petit-fils, Louis-François-Joseph de Bourbon, comte de La Marche.

Ce dernier le cède dès l'année suivante à Louis-Marie-Athanase de Loménie, comte de Brienne, qui est nommé secrétaire d'Etat à la guerre en 1787.

L'hôtel de Conti prend alors le nom d'hôtel de Brienne, qu'il conserve encore de nos jours, et abrite pour la première fois de son histoire un ministre de la guerre.

Au lendemain de la mort du comte de Brienne, guillotiné en mai 1794, l'édifice est confisqué par l'administration révolutionnaire, qui y installe la commission du commerce et de l'approvisionnement.

Restitué à la comtesse de Brienne en 1795, l'hôtel est vendu dès 1798 à l'épouse de François Séguy, entrepreneur général des subsistances militaires, qui y fait exécuter de nombreux travaux de réfection sous la direction de l'architecte Lavoyepierre. Victime de difficultés financières, le couple Séguy doit rapidement se séparer de sa nouvelle acquisition.

En 1800, l'hôtel est adjugé par le tribunal civil de première instance du département de la Seine à Joseph Lanfrey, employé du bureau des subsistances militaires, qui le loue à Lucien Bonaparte, alors ministre de l'intérieur. Dès 1802, Lucien Bonaparte, frère de Napoléon, en fait l'acquisition, puis réorganise l'intérieur de l'édifice et la disposition du mobilier, avant de le revendre en 1805 à sa mère, Laetizia Bonaparte, née Ramolino. L'édifice devient alors «le Palais de Madame, Mère de l'Empereur».

Racheté à Madame Mère par l'Etat en 1817, l'hôtel de Brienne devient, à partir de cette date, la demeure habituelle du ministre de la guerre. A ce titre, l'édifice a été le témoin de grands événements politiques. C'est en ce lieu que Clémenceau organisa la victoire en 1917.

C'est encore en ce lieu que siégea le général de Gaulle, d'abord comme secrétaire d'Etat à la guerre en juin 1940, puis comme chef du gouvernement provisoire du 25 août 1944 au 26 janvier 1946.

 

Ce site n'est pas ouvert au public sauf à l'occasion des Journées du patrimoine.
 

Ce monument historique, dont le ministère de la défense est affectataire, fait partie d'un protocole Culture Défense, signé le 17 septembre 2005.


Ministère de la défense

14 rue Saint-Dominique 00450 Armées

> Retourner aux résultats

Infos pratiques

Adresse

14 rue Saint-Dominique 75007
Paris

En savoir Plus