Lettre d'information

La Chuise de Saint-Jean La Rivière

Chiuse de Saint-Jean-de-la-Rivière. Source : sud-passion

La Chuise de Saint-Jean-la-Rivière, relève du système de contrôle des gorges qui mènent à Nice au sein du système Seré de Rivières.

La Chuise de Saint-Jean-la-Rivière, relève du système de contrôle des gorges qui mènent à Nice au sein du système Seré de Rivières. Association de pierre et de béton, cette Chuise est un fort caverne creusé dans la falaise. Il s'agit d'un petit édifice taillé à même la falaise des gorges de la Vésubie entre Saint-Jean-la-Rivière et le Suquet. Comme le Chuise de Bauma Negra, il s'insère dans le dispositif de contrôle des gorges de l'arrière-pays niçois. Ce sont des forts de barrage.

La vallée de la Vésubie, appelée la Suisse niçoise, est la plus courte (48 km) de l'arrière-pays niçois. La basse vallée, à partir de Saint-Jean-la rivière se fraie un passage parmi les gorges des Préalpes avant de rejoindre la rive gauche du Var par le défilé de Chaudan. Passage utilisé par les Ligures et très fréquenté au Moyen-Âge, il s'agit d'une des principales routes du sel gagnant le Piémont par le col de Fenestre, le XVIe siècle lui préfère la vallée de La Roya. Deux cents ans plus tard, la région met aux prises les Anglais, les Sardes et les Autrichiens lors de la guerre de succession d'Autriche. Pendant la période révolutionnaire, la région abrite les réfractaires du service national, les barbets, qui mènent une action de guérilla contre les troupes régulières.

Le rattachement en 1860 du comté de Nice et de la Savoie à la France rapproche la menace italienne, alors que la France vient d'être défaite par les Prussiens et que l'Italie s'est trouvée unifiée par le Roi de Piémont. L'échec du système de défense incapable de protéger les villes de feux ennemis conduit Seré de Rivières à élaborer un nouveau système sur le principe de lignes de défense avancées protégeant un noyau central. Les fortifications sont ainsi installées au plus près de la frontière, prennent appui sur les obstacles naturels pour surveiller, contrôler, interdire les passages, et disposées en fonction de la couverture du tir de chacune.

L'édifice se compose de deux étages aménagés en bordure de la route. Il est doté d'ouvertures à canons de 40 et de 80 mm. Les galeries souterraines mènent à des abris et à des postes de tir qui prennent en enfilade la route nationale. Deux ponts roulants, manoeuvrables de l'intérieur du fort permettent de couper la route. Il peut abriter 30 à 60 hommes.

 

Le fort ne se visite pas.

 

Syndicat d'initiative de Belvédère : 04.93.03.41.23

Office du tourisme de Saint-Martin de la Vésubie : 04.93.21.28

 

Site Fortweb sur les fortifications européennes

 

Quizz : Forts et citadelles

  • Vue du fort de la Chuise de Saint-jean-la-rivière. Source : www.amontcev.free.fr

  • > Retourner aux résultats

    Infos pratiques

    Adresse

    06450
    Saint-Jean-La-Riviere
    04 93 03 21 28

    Horaires d'ouverture hebdomadaires

    Le fort ne se visite pas