Lettre d'information

La restauration du cimetière militaire français d'Agadez

Sous-titre
(Niger)

Le 14 mars 2022, à Agadez au Niger, une cérémonie d’inauguration a eu lieu. En effet, le cimetière militaire français qui s’y trouve a connu une restauration grâce au budget alloué par la direction de la mémoire, de la culture et des archives (DMCA).

Corps 1

La colonie du Niger était une colonie française intégrée à l’Afrique Occidentale française (AOF), couvrant une grande partie du territoire de l'actuel État du Niger, ainsi qu'une partie du Mali, du Burkina Faso et du Tchad.

En 1914, la guerre éclate en Europe. Ses effets ne tardent pas à se faire ressentir au Niger ; d’abord par une réduction des effectifs militaires français sur le territoire, puis par un recrutement de tirailleurs indigènes envoyés sur le front européen.

Saisissant cette opportunité d’affaiblissement de la France, les Touaregs se révoltent. Ils assiègent le fort de la Porte du désert qui résiste aux assauts. A cette nouvelle, une colonne de secours est envoyée afin de porter assistance aux défenseurs, mais elle subit de lourdes pertes.
C’est ainsi que le détachement du sous-lieutenant Julien Duffau tombe dans une embuscade tendue par le Sultan d’Agadez le 28 décembre. Les deux tiers des effectifs sont tués et quatre des militaires capturés, dont Duffau, sont décapités. Leurs dépouilles sont retrouvées après le siège et enterrées dans le cimetière français de la ville.

Les travaux de restauration ont été lancés en 2019 et achevés en 2021. La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence de l’ambassadeur de France au Niger, de son attaché de défense et de membres de la mission de défense et de la coopération militaire. De nombreux officiels et militaires nigériens, ainsi que des civils ont pu partager cette commémoration, signe de notre histoire commune.

  • © DR
  • © DR
  • © DR
  • © DR
  • © DR
  • © DR