Le fort du Mont-Bart

Le fort du Mont-Bart © Pays de Montbéliard Agglomération

Construit de 1873 à 1877, il fut le maillon d'une chaîne nationale de défense
entreprise après la défaite de 1870. Il complète la ceinture fortifiée de Belfort
en empêchant son contournement.

Le Fort présente plusieurs éléments intéressants dont les plus impressionnants sont la rue intérieure couverte, bordée de chaque côté par les façades du casernement et une salle entièrement blindée.

Du haut du Fort (497 m), on jouit d'une superbe vue sur le Pays de Montbéliard (table d'orientation).

Une fortification répond à des besoins de défense, utilise des ressources humaines et matérielles, obéit aux contraintes géographique et stratégique. Avec l'exemple du fort du Mont-Bart, nous analysons ces différents points pour les fortifications construites après la guerre franco-prusienne.

A la fin du XIXe siècle, la France a une armée numériquement inférieure à celle de son puissant voisin. Elle adopte le système défensif du général Séré de Rivière, afin de se prémunir d'une nouvelle invasion. Les ressources humaines inférieures sont compensées par la construction de fortifications.

La perte d'une partie de l'Alsace et de la Moselle oblige à repenser le système de défense sur les Vosges et non plus sur le Rhin. S'appuyer sur des hauteurs pour contrôler les axes de communications et empêcher le ravitaillement d'une armée ennemie, sont les concepts majeurs de la réflexion. La construction d'un réseau de forts, se protégeant mutuellement, est la réponse. Ces rideaux de forts s'appuient sur des camps retranchés, véritables verrous qui, comme à Belfort, bloquent des axes majeurs.

Fort de l'expérience de 1870, Séré de Rivière comprend l'importance de maintenir l'ennemi éloigné des ouvrages. Il est indispensable de construire de nombreux forts dont certains ne sont occupés qu'en cas de conflit. Le maillage doit être dense pour rendre le système efficace.

Le fort du Mont-Bart se situe à l'extrémité sud du camp retranché de Belfort, en arrière du confluent de l'Allan et du Doubs. Il surplombe le Pays de Montbéliard, à l'exception du plateau d'Ecot.

Sa défense est liée à celle des forts du Mont-Vaudois, Lachaux, du Lomont et à la batterie des Roches. La porte d'Alsace, est fermée par les forts. Les routes, voies ferrées et navigables sont sous le contrôle des forts.

Si une armée arrive à passer discrètement entre les forts, elle est rapidement bloquée car le ravitaillement ne peut passer. Les forts sont construits pour résister à l'armement existant. Or ce dernier évolue très rapidement fin XIXe et début XXe siècle. Jusqu'à la Première Guerre mondiale, les forts sont modernisés, pour répondre à la course aux armements.

 

Fort du Mont-Bart

Rue du Mont-Bart - 25420 Bart

Tél : 03 81 97 51 71 - Fax : 03 81 96 23 85

E-mail : fort.mont-bart@wanadoo.fr

(Visites guidées sur rendez-vous)

 

La Caponnière

Site de l'office du tourisme de Montbéliard

 

Quizz : Forts et citadelles

  • Entrée principale. ©Thomas Bresson

  • Ancienne cour intérieure du casernement. ©Thomas Bresson

  • > Retourner aux résultats

    Infos pratiques

    Adresse

    Impasse du Mont-Bart - 25420
    Bart
    03 81 97 51 71

    Tarifs

    Adulte : 3 €Tarif réduit : 2 € (étudiants, cartes jeunes, militaires...)Enfant 12 à 18 ans : 1 € Gratuit : Enfant (- de 12 ans)

    Horaires d'ouverture hebdomadaires

    En mai et octobre :ouvert le dimanche et jours fériés de 14h à 18h.En juin et septembre :ouvert samedis et dimanches de 14h à 18.hEn juillet et août : ouvert du mardi au dimanche de 14h à 18h.

    En savoir Plus