Lettre d'information

L’insigne de boutonnière de Rawa-Ruska

© Collection Maurice Bleicher

Rawa-Ruska est une ville située à l’ouest de l’Ukraine. A cet endroit, de juin-juillet 1941 à mars 1942, les Allemands utilisent une ancienne caserne de cavalerie comme camp de travail forcé pour les prisonniers soviétiques. A partir d’avril 1942, sont internés à Rawa-Ruska des prisonniers de guerre français et belges qui, travaillant en Allemagne, dans des usines ou des fermes, s'étaient livrés à du sabotage, des actes de résistance ou des tentatives d’évasion.

Ce camp était surnommé le « camp de la goutte d’eau et de la mort lente » en raison des conditions
sanitaires déplorables (manque d’eau, sous-alimentation). Preuve de la rudesse de la vie quotidienne, il n’y avait qu’un seul robinet pour l’ensemble du camp qui distribuait une eau polluée et à faible débit.

Une association a été créée en 1945 au retour du camp.
Devenue Union nationale « Ceux de Rawa-Ruska et leurs descendants », elle a pour but de :
- fédérer et représenter, au plan national et international, l’ensemble des associations départementales ou régionales nées de la déportation des militaires prisonniers insoumis refusant la défaite et le nazisme, au Stalag 325 de Rawa-Ruska et ses sous-camps et kommandos ;
- témoigner devant l’histoire des motifs et conditions d’internement de « Ceux de Rawa-Ruska » ;
- veiller à la transmission auprès du public et des jeunes générations des valeurs pour lesquelles ils
ont été déportés à partir d’avril 1942 en Ukraine ;
- impliquer les descendants, notamment les petits-enfants, de façon à mettre en place les relais
indispensables à la pérennité de la mémoire de leurs aînés ;
- entretenir des liens d’amitié et de solidarité avec les associations nées de la Résistance, de la
déportation et de l’internement.

L'insigne de boutonnière de l'association présenté ici date de la deuxième moitié des années 40 et représente, sur fond de drapeaux français et polonais (le camp est situé à l'époque sur le territoire du gouvernement général de Pologne occupée) des barbelés, symboles de la captivité dont une partie forme une croix de Lorraine.

 

Pour en savoir plus :