Amiral Luc Pagès

Chapeau

Le contre-amiral Luc Pagès est attaché de défense près l’ambassade de France à Londres. À ce titre, il assure le relais, au Royaume-Uni, de la politique mémorielle française. Dans le cadre du 80e anniversaire de l’année 1940, il met en place des manifestations culturelles et pédagogiques.

Luc Pagès. © Ordre de la Libération
Texte

Quelle place le général de Gaulle a-t-il dans la mémoire britannique ?

Le souvenir du général de Gaulle dans la mémoire britannique oscille entre celui du chef de la France libre aux relations parfois tumultueuses avec Winston Churchill et celui du chef d’État qui s’opposa à l’entrée du Royaume-Uni dans la Communauté économique européenne. Toutefois, à Londres, sa mémoire demeure notamment à travers les lieux emblématiques de la France libre dont la capitale britannique fut le berceau.

Le souvenir du Général est entretenu par des personnes de différentes générations qui ont à coeur de transmettre l’histoire de la France libre et de la structuration de ses forces. Les plus anciens ont sauvé de la destruction quelques archives de la BBC lorsque cette dernière a été en partie délocalisée à Manchester. D’autres perpétuent le souvenir du général de Gaulle au lycée français qui porte son nom à Londres par la mise en valeur de souvenirs de la France libre, exposés dans des vitrines pour rappeler à ses élèves ce que furent ces années difficiles.

Il est important de mentionner également le livre écrit par Éric Simon, intitulé Londres au fil de la France Libre, qui propose une déambulation dans la capitale britannique au gré des lieux significatifs de la France libre. Dans un autre registre, Hubert Rault propose des parcours touristiques et historiques sur les pas du général de Gaulle et sur ceux de Winston Churchill. Si le 18 Juin conserve une forte symbolique dans la communauté française londonienne, la mémoire et les traces de la France libre dépassent largement ce seul événement d’importance.

À l’occasion du 80e anniversaire de l’Appel, des manifestations sont-elles prévues dans la capitale britannique ?

2020 peut être qualifiée "d’année de Gaulle" car elle marquera les 130 ans de sa naissance, les 80 ans de l’Appel, les 60 ans de sa visite d’État au Royaume-Uni et les 50 ans de sa mort. Le 18 Juin sera par conséquent un événement important ici.

Des conférences seront organisées par la Franco-British Society autour de ce thème et des relations de Gaulle-Churchill. L’amicale gaulliste du Sénat sera représentée par une cinquantaine de ses membres.

Sur quels partenaires la mission de défense française s’appuie-t-elle dans le cadre de ces commémorations ?

La mission de défense a des relations avec les deux lycées français de Londres, le lycée Charles de Gaulle dont les bâtiments abritaient l’état-major des Forces aériennes françaises libres et le lycée Winston Churchill à Wembley. Ces deux établissements scolaires sont étroitement associés aux cérémonies commémoratives par une participation importante, notamment le 11 Novembre. La date du 18 juin se conjugue difficilement avec les impératifs de fin d’année liés aux différents examens. Toutefois, ces deux institutions tiennent à faire participer leurs élèves à ces événements importants.

Nous sommes également en relation avec le musée de l’Armée à Paris : en 2020, il consacre aussi sa programmation à l'année 1940 qui vit pour la France la création d’unités comme la 13e DBLE (demi-brigade de Légion étrangère), la 1re compagnie d’infanterie de l’air, ancêtre du 1er RCP (régiment de chasseurs parachutistes), ou encore la création de nos forces spéciales.

Nous sommes enfin en relation avec le King’s College et le University College de l’université de Durham, mais pour un autre projet de l’année 2020 : un colloque consacré au 150e anniversaire de la guerre de 1870 dont beaucoup d’aspects préfigurent la résistance de 1940.


Auteur
La rédaction

Articles de la revue