L’historial Charles de Gaulle

Chapeau

À l’occasion du 80e anniversaire de l’appel du 18 juin, le musée de l’Armée repense complètement l’historial Charles de Gaulle, permettant au public de découvrir, ou de redécouvrir, un parcours muséographique considérablement renouvelé et enrichi.

"France Forever", mobile à la Croix de Lorraine, 1942, d’Alexander Calder, musée de l’Armée. © 2020 Calder Foundation, New York/ADAGP, Paris
Texte

Le 9 novembre 2004, jour anniversaire de la mort du Général, le président de la République, Jacques Chirac, annonce la création, aux Invalides, au sein du musée de l’Armée, d’un Historial dédié à Charles de Gaulle. Il est inauguré en février 2008, après trois ans de travaux réalisés par le musée de l’Armée et la fondation Charles de Gaulle. La quasi-absence de collections gaulliennes a conduit à la réalisation d’un équipement culturel spécifique, véritable monument audiovisuel entièrement conçu autour de la présentation scénographiée d’archives, de productions et d’interview d’historiens. Ce choix initial, qui a conduit à son emplacement spécifique en sous-sol, afin de lui permettre de disposer d’un plateau technique suffisant au sein de l’Hôtel national des Invalides, induit sa spécificité technique qui fait de ce lieu d’histoire et de mémoire un véritable "centre d’interprétation" ayant souvent servi de modèle à différents équipements réalisés depuis, tant en France qu’à l’étranger.

12 ans après son ouverture, et même si les études de publics et l’analyse du livre d’or attestent que l’Historial est toujours perçu comme un espace moderne au contenu historique apprécié, force est de constater qu’un rafraîchissement, voire une modernisation, s’impose, notamment en termes de renouvellement des matériels dont certains arrivent en fin de vie. Si certains dispositifs restent parfaitement pertinents, d’autres sont devenus moins performants et parfois décalés par rapport à l’évolution récente des technologies. Une révision générale s’imposait donc pour cet équipement qui accueille environ 200 000 visiteurs par an selon l’enquête globale réalisée sur le site en 2017.

Les principaux axes de la réhabilitation portent sur différents aspects. L’accueil des visiteurs est par exemple entièrement repensé. L’identité et la présence de l’Historial au sein du monument Invalides sont ainsi entièrement revues dès l’entrée de l’aile Orient du musée et se continuent sur les paliers, la cage d’escalier et l’arche d’entrée. Une fois cette nouvelle entrée franchie, le visiteur sera accueilli par la récente acquisition patrimoniale majeure du musée de l’Armée : le mobile France Forever, réalisé par Alexander Calder en 1942, et reconnu pièce d’intérêt patrimonial majeur par le ministère de la Culture. Acquis grâce au mécénat du CIC, grand partenaire du musée de l’Armée, ce mobile à la Croix de Lorraine quasi solaire symbolise la victoire future des forces de la France libre sur les nuages noirs de l’oppression et de la barbarie. Tout un dispositif muséographique dédié accompagne la présentation de cette oeuvre exceptionnelle.

Cette refonte des espaces dédiés à l’accueil s’accompagne d’une nouvelle organisation, avec la création d’un espace d’expositions et de présentations temporaires enrichies de nouveaux dispositifs d’aides à la visite. Une nouvelle génération du système d’audioguide infrarouge à détection automatique est ainsi déployée et de nombreux écrans d’informations ajoutés. Toutes ces évolutions techniques sont aussi déployées au niveau des contenus avec le remplacement ou l’adaptation des agencements existants, la reprise de leur ergonomie, la mise à jour des systèmes de captation… Tout ce travail concerté de modernisation vise tant à améliorer le confort de visite des publics qu’à enrichir encore les contenus scientifiques, considérablement développés.


Auteur
Vincent Giraudier, responsable de l’historial Charles de Gaulle au musée de l’armée

Articles de la revue