Lettre d'information

Une évocation de l’extension de la Seconde Guerre mondiale à l’URSS

©Collection Maurice Bleicher

 

Le 22 juin 1941, l’Allemagne nazie prend l’initiative de la rupture du pacte germano-soviétique signé en août 1939 et envahit le territoire soviétique. C’est l’opération Barbarossa, du nom de l’empereur germanique Frédéric Barberousse. Pensée comme un nouvel épisode de la guerre-éclair, et engageant des effectifs considérables, elle échoue en décembre 1941 aux portes de Moscou.

Un nouveau front s’ouvre ainsi à l’Est, qui va absorber l’essentiel de l’effort de guerre nazi, occasionner à la Wehrmacht des pertes considérables et jouer un rôle déterminant dans la défaite finale du IIIème Reich.

Les Français ne seront pas absents de cet espace sur lequel se déroulent quelques-unes des plus grandes batailles du conflit. Dès le mois de novembre 1942, conformément aux vœux du général de Gaulle qui souhaite la participation de Français libres sur tous les fronts de la guerre, des aviateurs français volontaires sont en effet envoyés en URSS : ils formeront l’escadrille Normandie-Niemen, seule force occidentale à se battre aux côtés de l’armée rouge sur le sol soviétique durant la guerre.

 

La photographie présentée, bien que largement postérieure aux événements, en témoigne.

 

Elle représente le général Delfino, ancien commandant du Normandie-Niemen, remettant les insignes de chevalier de la Légion d’honneur au capitaine Eichenbaum (Reims, 1965 ou 1967). On reconnaît l’insigne du Normandie-Niemen porté sur la fourragère aux couleurs de la Légion d’honneur.

 

Igor Eichenbaum est né le 2 septembre 1910 à Plainpalais-la-Cluse (Suisse). Le décret du 4 avril 1945, portant concession de la médaille militaire, résume ainsi son parcours : « Aspirant du régiment de chasse Normandie-Niemen. Excellent élément dont l’activité et le dévouement inlassables ont toujours rendu les plus grands services. Mécanicien d’armement breveté qui, après avoir fait sa carrière aux TOE ou aux colonies, s’est enfui de Djibouti en 1942 pour rejoindre les forces françaises libres en Abyssinie. Parlant couramment russe et allemand, volontaire pour le groupe Normandie, y a rendu les plus grands services comme interprète depuis septembre 1943. Détaché à plusieurs reprises en première ligne comme officier de liaison à la voiture radio du régiment, a su, par la précision de ses indications, donner aux pilotes toutes les indications nécessaires pour accroitre dans de notables proportions le palmarès du régiment. »

Totalisant 31 années de service actif, le commandant de réserve Igor Eichenbaum est chevalier de la Légion d’honneur, médaillé militaire, deux fois cité, médaillé de la Résistance française et titulaire de l’ordre soviétique de la Guerre patriotique.

Il sera le secrétaire général de l’amicale des anciens du Normandie-Niemen.

 

Igor Eichenbaum est décédé le 20 juin 1987 à Paris.

 

 

Pour en savoir plus :