Lettre d'information

Vareuse d'uniforme de Gustavo Camerini

De gauche à droite : Vareuse d’uniforme avec galons de capitaine et insigne de col de la 13e DBLE de Gustavo Camerini. N° d’inv. N4168. © Musée de l’Ordre de la Libération/ Photo Lara Priolet/ECPAD/Défense. Portrait de Gustavo Camerini. © Musée de l’Ordre de la Libération
 

El-Alamein est une ville côtière égyptienne située dans le désert de Libye. Elle donne son nom à une des batailles décisives de la « guerre du désert », remportée il y a 80 ans par les Alliés sur les forces de l’Axe.

Des Français libres (1ere et 2e Brigades Françaises Libres), intégrés à la 8e armée britannique, participent aux combats.

L’offensive est lancée le 23 octobre par le général Montgomery. Au bout de quelques jours de combats, le maréchal Rommel, désobéissant au führer, ordonne à ses troupes de se replier. Cette bataille marque un tournant dans le conflit, les troupes germano-italiennes perdant l’initiative et étant désormais contraintes à la défensive.  Quelques jours plus tard, les Anglo-américains débarquent en Afrique du Nord.

 

Cet objet rend hommage aux Français libres et aux Alliés qui ont combattu à la bataille d’El-Alamein

 

Gustavo-Camerini-Objet-26-10-2022

Jean-Marie Souberbielle. © Coll. familiale

 

Cette vareuse d’officier, taillée à Beyrouth, appartenait au sous-lieutenant de la 13e demi-brigade de Légion étrangère Jean-Marie Souberbielle. Après sa mort au combat le 24 octobre 1942 à l’Himeimat (El Alamein), le lieutenant Gustavo Camerini, alla au Caire rapporter ses effets personnels à son épouse. Cette dernière offrit l'uniforme de son mari à Gustavo Camerini qui l’a porté jusqu’à la fin de la guerre en hommage à son camarade. Tous les deux sont Compagnons de la Libération.

 

Pour en savoir plus :

N° inv. N4168