Lettre d'information

La nécropole nationale de Brouderdorff

Nécropole nationale de Brouderdorff. © Guillaume Pichard

 

Pour accéder au panneau d'information de la nécropole, cliquer ici vignette_Brouderdorff

 

La nécropole nationale de Brouderdorff regroupe les corps de 466 Français dont 390 ont été inhumés dans deux ossuaires. À l'issue de la bataille de Sarrebourg (août 1914), ce cimetière a été aménagé par l’armée allemande pour regrouper les dépouilles de soldats tués dans ce secteur. En 1924, sous le contrôle des services de sépultures français, d'autres corps ont été transférés en ce lieu. Un grand nombre de ces hommes soldats appartenait aux 139e, 121e, 92e et 16e régiments d’infanterie.

 

La bataille de Sarrebourg, août 1914

Annexée à l'empire allemand en 1871, la ville de Sarrebourg est, en août 1914, l'un des principaux objectifs de la 1re armée. Le 18 août, le 8e corps d'armée s'empare de la ville. Toutefois, ce succès est provisoire. Essuyant au nord le feu de l'artillerie ennemie, les Français ne peuvent plus progresser. De violents combats se déroulent à Reding Les pertes sont importantes telles consenties par 95e régiment d'infanterie qui perd la moitié de son effectif.

Le 20, les Français s'élancent à nouveau mais ils ne peuvent percer la ligne ennemie. La ville est partiellement détruite. Sous la pression ennemie et au regard des pertes, le général français de Maud'huy ordonne le repli général. À la finalité autant stratégique que symbolique, les combats autour de Sarrebourg montrent que l'armée française déploie, au cours de l'été 1914, une approche inadaptée de la guerre moderne, induisant des pertes élevées et conduisant suivant à des erreurs majeures.

Les combats dans le secteur de Brouderdorff, 19-20 août 1914

Le 17 août 1914, les hommes du 139e RI rejoignent Saint-Quirin. Le lendemain, à midi, ils quittent ce cantonnement pour s’emparer d'Abreschviller. Préalablement, ils doivent prendre le contrôle de Brouderdorff et Hartzviller. Sans rencontrer de résistance, ces soldats atteignent leurs objectifs. Le 19, une partie du régiment reste sur ces positions tandis que deux compagnies se dirigent vers le bois Witting voisin de la Chapelle. Au soir, le 139e RI est désigné pour reprendre l’emplacement de la lisière nord du bois. Le 20, dès 6h du matin, le village est bombardé par l'artillerie lourde allemande. Le colonel renforce alors les positions de Brouderdorff et d'Hartzviller. Les Français tiennent le bourg et parviennent à repousse une brigade allemande qui recule vers le ravin d’Hartzviller, puis le bois Witting. Le village subit de violents bombardements. Le lendemain, le 139e RI subit un nouveau choc de l'ennemi. Submergée, cette unité se replie par Saint-Quirin, franchissant à nouveau la frontière. Là, est établi un bivouac aux abords de Pareix. Le 23, ce régiment comme une grande partie de l'armée française entame un mouvement rétrograde qui ne cessera qu'au 6 septembre 1914, date à laquelle les Français lancent, en s'appuyant sur la Marne, une puissante contre-offense victorieuse.

 

  • Nécropole nationale de Brouderdorff. © Guillaume Pichard

  • Nécropole nationale de Brouderdorff. © Guillaume Pichard

  • Nécropole nationale de Brouderdorff. © Guillaume Pichard

  • Nécropole nationale de Brouderdorff. © ECPAD

  • Nécropole nationale de Brouderdorff. © ECPAD

  • Soldats français déployés dans un champ, été 1914. © Collection particulière - FBN - DR

  • Maisons détruites à Hochwalsch après la bataille de Sarrebourg, 18-20 août 1914. © Archives départementales de la Moselle - 8 Fi 544/1

  • Maisons détruites à Hochwalsch après la bataille de Sarrebourg, 18-20 août 1914. © Archives départementales de la Moselle - 8 Fi 544/1

  • Église de Schneckenbuch après la bataille de Sarrebourg du 18 au 20 août 1914. © Archives municipales de Sarrebourg - 4 Fi 484

  • Ruines du clocher de l'église de Brouderdorff. © Archives départementales de la Moselle - 8 Fi 1133/1

  • Église provisoire aménagée à Brouderdorff en remplacement de l’église détruite durant la Première Guerre mondiale. © Archives départementales de la Moselle - 8 Fi 1133/2

  • Arrivée des troupes françaises à Phalsbourg, 21 novembre 1918. © Collections BDIC

  • > Retourner aux résultats

    Infos pratiques

    Adresse

    Brouderdorff
    Au sud-ouest de Sarrebourg, D 96

    Horaires d'ouverture hebdomadaires

    Visites libres toute l’année