Lettre d'information

La nécropole nationale de Ban-de-Sapt

La nécropole nationale de Ban-de-Sapt. © Guillaume Pichard

 

Pour accéder au panneau d'information de la nécropole, cliquer ici vignette_necropole_Ban-de-Sapt

 

Située sur le territoire de la commune de Ban-de-Sapt, la nécropole nationale de La Fontenelle regroupe les dépouilles de soldats morts pour la France lors des combats de la Fontenelle de 1914 à 1918. Créée de 1921 à 1923, elle rassemble également les corps des soldats des cimetières de la Vercoste, de Martignon, de Huguenet ou Floquet, de la Croix de Gemainfaing, d’Hermanpaire, de Denipaire et de Celles-sur-Plaine. D’une superficie de 117 635 m², ce cimetière accueille près de 1 400 corps dont plus de 400 en ossuaire. À la suite d'une souscription publique lancée dans le département des Vosges, un monument en grès rose local, œuvre du sculpteur Émile-Just Bachelet, est érigé le 15 août 1925 en mémoire des soldats des Vosges.

 

Les combats de la Fontenelle 1914-1918

Au début des opérations militaires de l'été 1914, de violents combats se déroulent dans la région de Saint-Dié. Le 24 août 1914, les Allemands marchent sur la Trouée de Charmes, point de jonction entre la 1ère et la 2e armée française. Ce passage, seule plaine entre le Grand Couronné et les contreforts des Vosges, permet à l’ennemi de prendre les Français à revers, de marcher sur la Meuse et d’enlever Verdun.

Mais, tenu en échec sur le col de la Chipotte, l'ennemi convoite alors une hauteur du hameau de La Fontenelle, à 627 m d’altitude, et qui constitue un excellent observatoire. Après fixation du front sur les hauteurs des Vosges, ce site devient l'un des lieux les plus disputés par les deux armées.

Après de violents combats, les Français parviennent au sommet de la cote 627, où se trouve aujourd'hui la nécropole. Fin novembre 1914, un blockhaus central y est construit, relié par un ensemble de boyaux et de tranchées. L’hiver 1914-1915 est coûteux en hommes engagés dans des assauts toujours plus meurtriers. Malgré un engagement croissant en artillerie, ces derniers ne parviennent qu'à enlever à l'ennemi quelques mètres de tranchées ou un abri. Début décembre, est inauguré un nouveau genre de combat : la guerre des mines, au cours de laquelle chaque belligérant creuse, sous les positions ennemies, des tunnels dont l'extrémité est remplie d'explosifs.

Le 23 juin 1915, les soldats allemands déclenchent une vaste attaque qui leur permet de conquérir la totalité du sommet. Les 8 et 23 juillet, deux violentes contre-attaques, engageant des moyens toujours plus puissants en artillerie, permettent aux troupes françaises de la 7ème armée, nouvelle appellation de l’armée des Vosges, de reconquérir l’ensemble de la colline et de faire 1 500 prisonniers. La guerre de mines s’éteint alors sur la cote 627 où des opérations ponctuelles de coups de main succèdent aux attaques de masse jusqu’en 1918. À partir de l’été 1918, le secteur est tenu par les Américains et il est libéré définitivement en novembre.

Au cours de ces opérations, 2 244 soldats perdent la vie pour la conquête de cette crête. À l’instar de Verdun, trois hameaux du Ban-de-Sapt ne sont pas reconstruits après-guerre. Aujourd'hui, la nécropole est située sur l'ancien champ de bataille qui a été aménagé, effaçant en grande partie les vestiges de ces combats, notamment les entonnoirs de mines.

Sur le chemin d’accès à la nécropole, une stèle rappelle les lieux où sont tombés sur le champ d’honneur le lieutenant-colonel Dayet, commandant le 133e RI (régiment d’infanterie), et le capitaine Burelle en 1915.

 

  • La nécropole nationale de Ban-de-Sapt. © Guillaume Pichard

  • La nécropole nationale de Ban-de-Sapt. © Guillaume Pichard

  • La nécropole nationale de Ban-de-Sapt. © Guillaume Pichard

  • La nécropole nationale de Ban-de-Sapt. © Guillaume Pichard

  • La nécropole nationale de Ban-de-Sapt. © Guillaume Pichard

  • La nécropole nationale de Ban-de-Sapt. © Guillaume Pichard

  • Combats dans les Vosges, 1915. © MINARM/SGA/DPMA/Joëlle Rosello

  • Batterie de 155 mm en position dans la région de Ban-de-Sapt. La commune de Ban-de-Sapt réunit sept hameaux dont celui de La Fontenelle. Celui-ci est un point stratégique lors de la Première Guerre mondiale. © ECPAD/Jacques Ridel

  • Officiers français d'un groupe d'artillerie à Ban-de-Sapt. © ECPAD/Jacques Ridel

  • Vue du no man’s land - Secteur de La Fontenelle. © Archives départementales des Vosges

  • Soldats allemands travaillant à la construction d’abris enterrés dans le secteur de la Fontenelle (1915-1916). © Archives départementales des Vosges

  • Lâcher de pigeon à La Fontenelle dans un chemin creux. Lors de la Première Guerre mondiale, les pigeons sont employés pour acheminer les messages. Malgré l'existence de moyens de communication rapide et moderne (téléphone et télégraphie), les pigeons voyageurs permettent aux unités isolées d'envoyer des messages. © ECPAD/Cordier

  • Ruines du hameau de la Fontenelle. © ECPAD/Albert Moreau

  • Ossuaire et cimetière militaire de La Fontenelle en 1930. © Archives privées - FBN - DR

  • > Retourner aux résultats

    Infos pratiques

    Adresse

    Ban-de-Sapt
    Au nord de Saint-Dié, D 49

    Horaires d'ouverture hebdomadaires

    Visites libres toute l’année

    En résumé

    Eléments remarquables

    Monument "Aux soldats des Vosges", 1914-1918

    En savoir Plus

    En savoir plus

    Vosges développement

    17, rue Gambetta

    88011 Epinal Cedex

    Tél. 03 29 82 45 03

    Accéder au site internet