Pourquoi commémorer ?

Pourquoi commémorer ?

Cérémonie du 75e anniversaire du débarquement de Normandie à Colleville-Montgomery, 6 juin 2019. © Laurent Blevennec/Présidence de la République

Il y a en France une passion pour la mémoire, qu’il s’agisse d’honorer les anciens combattants qui se sont illustrés dans les conflits contemporains, de rendre hommage aux soldats tombés pour la France et aux victimes civiles, de transmettre à la jeune génération l’héritage de ce passé constitutif de l’identité de la société française ou encore de puiser dans l’histoire nationale les valeurs qui permettent d’éclairer le présent et de construire l’avenir. Mais à l’heure de la disparition des acteurs et témoins de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre d’Algérie, pourquoi encore commémorer des événements lointains ? L’histoire même des politiques et pratiques commémoratives permet de répondre en partie à cette question et de mettre en lumière les grands enjeux et objectifs de la commémoration aujourd’hui : veiller à transmettre l’histoire, renforcer le sentiment patriotique, valoriser les lieux où les cérémonies se déroulent, éduquer la jeune génération et transcender les conflits anciens pour construire avec les alliés et adversaires d’hier un avenir de paix.