Lettre d'information

Rechercher les criminels

Rechercher les criminels

Agents de la SIPO-SD de Paris arrêtés après la Libération, sans date

Avec la Libération vient le temps des enquêtes et de la Justice. La Direction générale des études et recherches (DGER), en lien avec la Direction de la surveillance du territoire (DST) créée en septembre 1944, est chargée d’identifier et de pourchasser les collaborateurs et les criminels de guerre qui, pour beaucoup, ont pris la fuite. Les archives témoignent de cette mission : bulletins de renseignements, avis de recherches et comptes rendus d’arrestations sont les principaux types de documents produits et échangés par les services à partir de l’été 1944 et durant toute l’année 1945. Les bureaux de sécurité militaire (BSM), qui deviennent les bureaux de documentation (BDOC) fin 1944, sont à la manœuvre dans cette traque. Les services spéciaux prennent toute leur place dans ce processus, en mettant à la disposition de la Justice les individus arrêtés ainsi que les documents qui les compromettent. Les fonds d’archives gardent ainsi la trace des nombreux échanges de la DGER avec les juges ou les enquêteurs chargés de l’instruction des dossiers d’épuration devant les cours de justice ou les tribunaux militaires.