Lettre d'information

"100 ans pour les "Gueules Cassées""

Chapeau

L’Union des Blessés de la Face et de la Tête a été créée à l’issue de la Grande Guerre pour venir en aide aux plus de 500 000 soldats qui furent blessés à la face et à la tête, dont 15 000 très gravement mutilés. 100 ans après, elle poursuit sa mission d’accompagnement.

© UBFT
Texte

L’Union des Blessés de la Face et de la Tête (UBFT), plus connue sous le nom des "Gueules Cassées", est née en 1921 de la volonté de ses trois fondateurs, le Colonel Picot, Bienaimé Jourdain et Albert Jugon, d’apporter un soutien fraternel, moral et matériel à leurs camarades atrocement défigurés qui, pour certains, n’osaient plus se montrer en public ou étaient même rejetés par leur propre famille. Ils se choisissent une devise porteuse d’espoir : "Sourire quand même" !

Du droit à la réparation au soutien moral et social

L’association a pour mission première de défendre le droit à réparation de ses membres en matière de pension d’invalidité et d’apporter des aides sociales à ses adhérents les plus démunis et à leur conjoint survivant. Elle les soutient ainsi en cas de difficultés financières liées à leurs blessures, maladie, adaptation de leur habitat à leur handicap, études de leurs enfants, réinsertion professionnelle, décès, etc. L’UBFT vient également en aide aux veuves de ses membres car, bien souvent, les épouses n’ont pas travaillé afin d’entourer leur mari. Après le décès du blessé, la pension militaire d’invalidité est réduite à un niveau proche du seuil de pauvreté ne permettant plus à l’épouse de vivre décemment.

Désireuse depuis sa création d'apporter le plus large soutien possible à ses camarades, l'UBFT n'a cessé de soutenir tous ceux qui, anciens combattants, militaires, ainsi que les associations, fédérations et fondations, œuvrent pour la mémoire des conflits contemporains. L'association est aussi à l'origine de la création de plusieurs centres, instituts, services médicaux comme le service de neurologie de l'Hôpital du Val-de-Grâce ou encore l'Institut de la Mémoire et de la Maladie d'Alzheimer. L'UBFT soutient également diverses structures comme l'Orphelinat Mutualiste de la Police Nationale, l'Association Tournesol, les Hôpitaux d'Instruction des Armées, la Cellule d'Aide aux Blessés de l'Armée de Terre, l'Institution Nationale des Invalides, les Rencontres Militaires Blessures et Sport, la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris, etc. Le développement d’un réseau de proximité composé d’une trentaine de délégués et de porte-drapeaux qui sont proches des membres permet par ailleurs une meilleure réactivité en cas de situation d’urgence. Le budget d’aide sociale dépasse ainsi les 2,5 millions d’euros par an.

Accompagner les nouvelles générations de blessés

L’UBFT a accueilli les blessés, à la face et à la tête, de tous les conflits dans lesquels l’armée française a été engagée, de la Première Guerre mondiale à la guerre d’Algérie. Elle s’ouvre désormais aux blessés de nos forces armées actuelles, notamment ceux revenant d’opérations extérieures (OPEX) ainsi que, plus largement, aux agents qui ont reçu une blessure à la face ou à la tête à l’occasion d'une opération de maintien de l'ordre ou de protection de personnes et de biens. La chirurgie maxillo-faciale et réparatrice a fait de tels progrès, notamment grâce au mécénat mené par la Fondation créée en 2001 par l’UBFT au profit de la recherche médicale en matière de traumatismes cranio-maxillo-faciaux, que les "Gueules Cassées" d'aujourd'hui bénéficient de techniques de pointe. Ces avancées médicales garantissent une reconstruction plus rapide et permettent de retrouver un visage quasi indemne qui n’attire plus les regards curieux. Cependant, la blessure demeure. Elle est interne, profonde et nous nous devons d'accompagner ces hommes et femmes atteints de blessures psychologiques qui peuvent entraîner de graves difficultés dans la vie familiale, sociale et professionnelle.

Contrairement à d’autres associations du monde combattant dont les effectifs fondent, plus de 150 nouveaux membres nous rejoignent chaque année. Ce sont de jeunes blessés atteints, pour un grand nombre, du syndrome post-traumatique de guerre, blessure invisible de la tête. Ainsi la pyramide des âges de l’association rajeunit. La défense du droit à réparation et le soutien moral et social demeureront la priorité. Nos fondateurs avaient bien compris le nécessaire accompagnement psychologique des grands mutilés atrocement défigurés.

 

geules cassées

© UBFT

 

100 ans pour l’Association...

2021 est une année importante pour l’association et la fondation puisqu’elles célèbrent respectivement leurs 100 ans et 20 ans d’existence. Depuis plusieurs mois, l’UBFT publie sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn, Youtube et Vimeo) une série sur son histoire et son actualité. Elle comprend une vingtaine d’épisodes au total, d’une durée de trois à six minutes chacun, répartis en deux "saisons". La première saison, dédiée principalement à l’histoire, s’est achevée mi-juin et la seconde a débuté début septembre. L’histoire ayant été largement traitée durant les dix premiers épisodes, la seconde est plus centrée sur la période contemporaine, les blessés et les missions d’aujourd’hui, ainsi que les actions de la Fondation des "Gueules Cassées". Si le public visé est bien entendu constitué des militaires blessés, du corps médical, des institutions, la série s’adresse également au plus grand nombre, notamment les enseignants et les scolaires. Elle met également l’accent sur la contemporanéité des "Gueules Cassées" à travers leur implication dans la recherche, d’une part, et l’engagement du monde combattant sur le front des OPEX pour le maintien de la paix, d’autre part.

... 20 ans pour la Fondation

Reconnue d’utilité publique, la Fondation des "Gueules Cassées" soutient par le biais d’un appel à projets annuel de nombreux chercheurs. Elle rend de fait possible des avancées majeures et innovantes dans le domaine de la recherche cranio-maxillo-faciale. Depuis sa création, 697 projets de recherche et équipements de pointe ont été financés pour un montant global de 22 millions d’euros. Après s’être intéressés, depuis leur origine, à la reconstruction de la boîte crânienne, les "Gueules Cassées" ont décidé d’élargir la mission de recherche à la blessure du cerveau, y compris aux troubles post-traumatiques et aux maladies dégénératives. Précurseurs tout au long de leur histoire, les "Gueules Cassées" continuent d'œuvrer pour l'avenir. Après avoir soutenu la chirurgie maxillo-faciale, plastique et réparatrice, traitant les conséquences externes visibles des divers traumatismes, la Fondation s'attache désormais à œuvrer en faveur des pathologies internes dans le domaine sensoriel, conséquences des traumatismes crâniens ou des maladies neurodégénératives. Enfin, la grande fierté des "Gueules Cassées" est le soutien indéfectible qui a permis à la recherche de faire de réels progrès et de rayonner au niveau international, ainsi qu'à travers diverses associations. Une voie d'avenir riche de promesses.


Auteur
Patrick Remm - Président de l’UBFT

En savoir plus

Articles de la revue

Articles en lien

Cadillac - les gueules cassées et les oubliés