Lettre d'information

Appel à projets numériques

Chapeau

Pour mieux appréhender le lien entre tourisme de mémoire et numérique, la Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives a organisé un séminaire en ligne début mai. L’occasion d’y dévoiler également le nom des lauréats de l'appel à projets services numériques innovants 2020-2021.

© SGA Com
Texte

Le 4 mai dernier, à l’initiative de la Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives (DPMA) du ministère des Armées, les professionnels du réseau des musées et mémoriaux des conflits contemporains ainsi que d’autres acteurs culturels se sont donné rendez-vous pour un séminaire en ligne sur le thème de "L'innovation au service du tourisme de mémoire". L’objectif était double : faire comprendre, d’une part, qu’intégrer l'innovation au cœur du tourisme de mémoire permet de doter les territoires d'outils facilitant la visite des lieux et la compréhension de l'Histoire ; d’autre part, voir en quoi le numérique contribue à positionner la France comme une destination attractive à l'international à travers la diversification de son offre de tourisme de mémoire et d'histoire. À cette occasion, Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants, a également annoncé les lauréats de l'appel à projets 2020-2021 "Services numériques innovants destinés au tourisme de mémoire".

"Soutenir la création de nouveaux outils"

Initiative conjointe de la DPMA et de la Direction générale des entreprises (DGE) du ministère de l’Économie et des Finances, lancée pour la première fois en 2016, cet appel à projets numériques national vise à soutenir la création de nouveaux outils de découverte du territoire et de médiation culturelle par les acteurs œuvrant à la mise en valeur du patrimoine de mémoire (acteurs institutionnels du tourisme, collectivités, musées, mémoriaux, centres d’interprétation, etc.).

Son objectif est aussi de susciter de nouvelles motivations de visite et de répondre aux attentes des touristes, en proposant une expérience vivante et marquante. Il s’agit enfin de moderniser l’offre pour la rendre plus attractive, notamment pour les jeunes générations. À ce titre, le CERCIL – Musée-Mémorial des enfants du Vél d’Hiv a compté parmi les 7 lauréats de l’édition 2018. Le site a ainsi pu être financièrement accompagné dans le développement d’une table interactive sur laquelle il est possible de déposer des figurines créées en 3D (celles-ci représentent des personnes internées, des personnes qui sont intervenues pour soutenir ou sauver des individus persécutés mais aussi des objets fabriqués dans les camps).

La communauté de communes du Sud Artois (Pas-de-Calais), gestionnaire du musée Jean et Denise Letaille – Bullecourt 1917, et également lauréate en 2018, s’est quant à elle distinguée par sa volonté de créer un dispositif d’aide à la visite s’appuyant sur une technologie immersive accessible sur des casques de réalité virtuelle. En même temps qu’il offre au public une meilleure compréhension de la bataille de Bullecourt du 11 avril 1917, l’outil encourage à la découverte des autres sites et lieux de mémoire du territoire.

8 lauréats en 2021

Fort de l’intérêt porté aux deux premières éditions, qui ont recueilli 69 candidatures au total, le ministère des Armées a décidé de lancer un nouvel appel à projets en octobre 2020, dont il a assuré l’intégralité du financement. Il témoigne ainsi de son attachement à renforcer, dans la période de crise sanitaire que nous traversons, l’accompagnement à la création de dispositifs innovants de mise en tourisme et d’aide à la visite par les destinations et sites de mémoire. Par ailleurs, il affiche sa volonté de favoriser le développement de solutions innovantes de découverte in situ, ce qui apparaît comme l’un des axes prioritaires de la politique de structuration du tourisme de mémoire.

Cette édition 2020-2021 a recueilli un vif succès ; en témoignent les 46 dossiers reçus. À l’issue d’une analyse approfondie par un comité de sélection composé de représentants du ministère des Armées (DPMA et Délégation à la transformation et à la performance ministérielles), de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG), de la DGE et de Correspondances digitales, agence de conseils en ingénierie culturelle, 8 projets ont été retenus.

Parmi eux, 6 sont des applications "mobile" :

  • "Parcours de mémoire dans Calais, de 1939 à 1945" valorise grâce à la réalité augmentée le patrimoine varié et parfois méconnu de la ville portuaire du nord de la France ;
  • "Parcours numériques touristiques de mémoire des 3 guerres : 1870-71" s’attache à unifier plusieurs lieux de mémoire liés à la guerre de 1870 dispersés sur le territoire de Champigny-sur-Marne ;
  • "Territoires de mémoire : sur les traces des plus grands conflits du XXe siècle" permet de découvrir, en Isère et en Meurthe-et-Moselle, l’histoire de lieux de façon immersive et ludique ;
  • "Le défi du soldat au Fort du Télégraphe" est le développement de la version mobile d’accompagnement du sentier d’interprétation du Fort du Télégraphe (Savoie – Auvergne-Rhône-Alpes). Le dispositif, qui plonge le visiteur en 1939, dans la peau d’un jeune homme souhaitant intégrer les bataillons alpins de forteresse, s’inscrit dans une démarche de développement touristique centrée sur la découverte des patrimoines culturels et naturels ;
  • "Application Ici/Avant Oradour-sur-Glane" permet de suivre une visite commentée du village meurtri de la Haute-Vienne. Cette initiative s’avère la bienvenue puisque près de la moitié des visiteurs se rendent directement dans le village sans passer par le Centre de la mémoire ;
  • "Bobcats - Bora-Bora travel companion app" dévoile un épisode de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale dans l’île de Bora-Bora (Polynésie française), l’opération "Bobcat". De 1942 à 1946, le lieu a en effet servi de base de ravitaillement pour les forces américaines.

L’audio est quant à lui mis à l’honneur au travers du projet porté par le musée de la Grande Guerre de Meaux (Seine-et-Marne), "Une série de destins : la Grande Guerre en podcast". Sur 12 épisodes, la vie de personnages historiques fictifs, imaginés à partir des collections du musée, sera contée. Par le biais d'une médiation connectée, à savoir des casques de réalité virtuelle, le mémorial du camp de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) proposera enfin une visite immersive et interactive à destination de jeunes de 11 à 15 ans.

Si les 8 projets lauréats se concrétiseront au cours de l’année 2021-2022, ils encouragent déjà la mise en réseau d’une diversité d’acteurs (lieux de mémoire, collectivités, entreprises, communautés scientifique et éducative, acteurs du tourisme), aux compétences variées, dans des territoires où le tourisme de mémoire représente un important levier économique. De même, ils contribueront à donner accès et à redonner vie à un patrimoine mémoriel parfois menacé ou disparu dans ses différentes dimensions : bâties (musée-mémoriaux, monuments, forts, etc.), paysagères (champs de bataille, maquis, etc.) matérielles (objets, archives, etc.) et immatérielles (témoignages).


Auteur
La rédaction

Articles de la revue