Lettre d'information

Le 80e anniversaire de l’opération Dynamo

Chapeau

À l’occasion du 80e anniversaire de l’opération Dynamo, le fort des Dunes et la nécropole nationale de Leffrinckoucke dévoilent un site exceptionnel entièrement restauré, témoin privilégié de la bataille de Dunkerque dont la mémoire occupe une place centrale dans les mémoires collectives française et britannique.

Entrée du fort des Dunes. © Fort des Dunes
Texte

L’évacuation des armées britannique et française de Dunkerque est l’un des épisodes les plus sombres de la défaite militaire de 1940.

Le 10 mai 1940, les troupes allemandes franchissent la frontière des Pays-Bas, de la Belgique et des Ardennes. Trois jours plus tard, le front cède à Sedan. Le corps expéditionnaire britannique, la 1ère armée française et l’armée belge se retranchent dans un mince corridor entre Lille et Dunkerque. Le 24 mai, 400 000 soldats encerclés attendent un hypothétique embarquement vers l’Angleterre.

Du 28 mai au 4 juin 1940, se déroule l’opération Dynamo au cours de laquelle tous les navires britanniques, civils et militaires, sont réquisitionnés afin d’organiser une grande entreprise de rapatriement. Le 31 mai, la garnison de Lille se rend. Pour conduire les dernières opérations, le commandant de la 12e division d’infanterie motorisée (DIM), le général Janssen, installe son poste de commandement dans le vieux fort des Dunes. Les 2 et 3 juin, entre 150 et 200 militaires, dont le général Janssen, périssent dans l’enceinte du fort. Les bombardements de la Kriegsmarine et de la Luftwaffe ne peuvent toutefois pas interrompre les rotations entre Dunkerque et Douvres. Les pertes infligées sont lourdes mais les ports et les plages se vident progressivement. Le 4 juin, les derniers défenseurs de Dunkerque cessent le combat.

L’opération Dynamo a permis d’évacuer vers l’Angleterre près de 340 000 hommes dont un tiers de Français, un sauvetage qui la fait qualifier de "succès" par Winston Churchill malgré la perte de 55 000 hommes (20 000 ont péri pendant l’évacuation et 35 000 ont été faits prisonniers).

Un patrimoine de pierre témoin de l’opération Dynamo

Situé sur le territoire de Leffrinckoucke, le fort des Dunes, ouvrage fortifié, dit "Séré de Rivières" de la fin du XIXe siècle, avait pour mission de protéger le port de Dunkerque en bloquant toute tentative d’invasion terrestre par l’Est. Construit en briques de sable et culminant à 27 mètres, le fort s’étend sur une superficie de 5 hectares et se dissimule dans les hautes dunes le long de la mer du Nord. Pendant l’opération Dynamo, il sert naturellement de poste de commandement à la 12e DIM. Quatre ans plus tard, le 6 septembre 1944, 8 résistants dunkerquois seront fusillés dans ses fossés.

Après la guerre, le fort, propriété du ministère de la défense, a connu des fortunes diverses pour finalement être racheté par la ville de Leffrinckoucke en 1998.

À quelques mètres du fort des Dunes, la nécropole nationale de Leffrinckoucke rassemble les corps de soldats tombés lors de l'évacuation du corps expéditionnaire britannique et d'une partie des forces françaises retranchées dans la poche de Dunkerque entre le 28 mai et le 4 juin 1940.

Elle regroupe en tombes individuelles près de 190 corps dont 167 Français. Un monument-ossuaire conserve les restes mortels de 19 soldats français et de 6 Tchèques inconnus.

Le général Janssen repose également dans la nécropole. Une plaque, installée à l’entrée du fort, rappelle la mémoire du commandant de la 12e DIM ainsi que celle de ses hommes tombés à ses côtés en juin 1940.

S’inscrire dans l’offre touristique mémorielle régionale

Superbe témoin de l’architecture militaire du XIXe siècle, le fort des Dunes endosse désormais la vocation d’outil d'interprétation au profit de la compréhension des combats de la Seconde Guerre mondiale.

Au regard de l'intérêt historique majeur du site, et en prévision de l’année commémorative 2020, la ville de Leffrinckoucke décide de lancer un projet de rénovation et sollicite, dès 2017, plusieurs institutions. Le ministère des armées, conscient de son importance pour le développement du tourisme de mémoire, adhère alors très rapidement au projet et favorise l’engagement des collectivités locales.

Le nouveau musée, inauguré en février 2020, présente 600 m² d'expositions permanentes installées dans le casernement des troupes. Ne disposant pas de collections, le choix a été fait de mettre en scène le site et son histoire. La nouvelle scénographie se déploie sur six salles et met en scène de nombreux dispositifs d’immersion vidéo et audio, des maquettes et des panneaux documentés. Sont ainsi abordés les thèmes suivants : la Flandre, comme territoire stratégique à travers les siècles ; les enjeux du système défensif des forts dits "Séré de Rivières" ; le fonctionnement d’une caserne militaire ; le fort durant la Seconde Guerre mondiale, et en particulier l’opération Dynamo racontée au fil de témoignages inédits de civils et de militaires ; l’occupation allemande et la Résistance dunkerquoise ; et enfin le fort des Dunes de 1945 à nos jours, témoignant de la reconversion d’un site militaire en lieu de mémoire au cœur d’un environnement protégé.

Tombée dans l’oubli pendant plusieurs décennies, la bataille de Dunkerque connaît aujourd’hui un regain d’intérêt, renforcé par le succès du film Dunkerque de Christopher Nolan sorti en 2017. En témoigne la fréquentation en hausse constante des sites de mémoire de l'agglomération, notamment les 15 000 visiteurs du fort des Dunes en 2019 (contre environ 10 500 touristes en 2017 et 2018).

Aujourd’hui, la ville de Leffrinckoucke entend inscrire le musérial du fort des Dunes, à la fois site culturel et patrimonial, et lieu de mémoire, dans l'offre touristique mémorielle de la région Hauts-de-France. De par sa position géographique et son intérêt historique, le fort des Dunes a également vocation à rayonner au-delà du territoire communautaire et à attirer un public international, dont la visite du fort s’inscrirait dans un parcours de mémoire intégrant les sites de mémoire français et étrangers de la région. Leffrinckoucke est à ce titre particulièrement attentive au projet d'inscription des dunes de Flandre au titre des Grands Sites de France, porté par la communauté urbaine.

Dans le cadre de sa politique de développement et de structuration du tourisme de mémoire, le ministère des armées est pleinement investi auprès du territoire de Leffrinckoucke et l’accompagne dans ses projets de valorisation du musérial. Ce dernier est par ailleurs membre du réseau des musées et mémoriaux des conflits contemporains, animé par la direction des patrimoines, de la mémoire et archives du ministère.

Enfin, parallèlement à son soutien au projet de rénovation du fort des Dunes, et afin de préparer les commémorations de 2020 et d’honorer les soldats tombés lors de l’opération Dynamo, le ministère des armées a entièrement fait restaurer, en 2019, la nécropole nationale.

Aujourd’hui, le fort des Dunes et la nécropole nationale de Leffrinckoucke constituent un ensemble patrimonial mémoriel entièrement repensé et restauré, témoin privilégié d’une histoire constitutive de l’identité de la région.


Auteur
La rédaction

En savoir plus

Articles de la revue

Articles en lien

Bataille de Dunkerque