Lettre d'information

Une pièce de 1870 pour évoquer la proclamation de la République

©Collection Maurice Bleicher

« L’armée est vaincue et captive, moi-même je suis prisonnier ». Le télégramme envoyé à l’impératrice Eugénie depuis Sedan par Napoléon III, le 2 septembre 1870, sonne le glas du Second empire et provoque une journée d’émeute dans la capitale.

Le 4 septembre 1870, Léon Gambetta proclame la République depuis le balcon de l’Hôtel de Ville de Paris, ainsi que sa volonté de poursuivre la lutte engagée contre la Prusse : « Le peuple a devancé la Chambre qui hésitait. Pour sauver la Patrie en danger, il a demandé la République : elle est proclamée, et cette révolution est faite au nom du droit et du salut public. Citoyens, veillez sur la cité qui vous est confiée ; demain, vous serez avec l’armée des vengeurs de la Patrie. » Un gouvernement dit de Défense nationale est formé, au sein duquel Gambetta cumule les fonctions de ministre de la guerre et de l’intérieur.

 

Les nouvelles pièces de monnaie frappées après 1870 par le gouvernement de Défense nationale témoignent de ce changement de régime politique. Les portraits de l’Empereur Napoléon III disparaissent, remplacés par l'effigie de la République

 

L’exemplaire présenté est une pièce de 5 francs. En argent, elle représente à l’avers, Cérès, déesse romaine des moissons et symbole de la République, surmontée d’une étoile, coiffée d’une couronne faite d’épis, de feuilles de chêne et d’olivier avec un bandeau sur lequel est inscrit "Concordia". L’effigie est entourée des mots "République française".

Au revers, une couronne formée d’une branche de lauriers et d’une branche d’olivier entoure les termes "5 Francs, 1870".

Sur la tranche, la devise « Dieu protège la France » est inscrite en relief. 

Détail intéressant, la lettre "K», frappée au revers, indique que cet exemplaire a été frappé dans les ateliers de la Monnaie à Bordeaux, ville qui accueille alors le gouvernement de la Défense nationale. Plus de 500 000 exemplaires de ce type de monnaie y sont frappés en 1870.

 

Pour en savoir plus

Consultez notre page dédiée au 150ème anniversaire de la guerre de 1870