Commémorer le 150ème anniversaire de la guerre de 1870

Consultez le dossier et lisez l'éditorial de la secrétaire d'État auprès de la ministre des armées

*

La guerre de 1870-1871 a 150 ans, elle est le premier conflit franco-allemand. Loin dans le temps, loin dans nos mémoires, un morceau d’histoire de France qui passe rapidement lorsque l’on veut bien l’évoquer. Elle sommeille à l’ombre des deux guerres mondiales du XXème siècle. Et pourtant ! Rares sont les évènements aussi fondateurs et précurseurs. Rares sont les épisodes historiques qui ont autant influé sur la destinée de l’Europe.

 

Parce qu’il est à l’origine de la chute du Second Empire, de la proclamation de la IIIème République, de l’unité allemande, de la Commune de Paris et d’un dramatique contentieux franco-allemand qui se prolongea durant 75 ans, ce conflit est une matrice du XXème siècle, de notre histoire européenne et contemporaine. Une matrice pour les guerres modernes qui vont suivre avec le rôle fondamental de l’artillerie, le feu dont la violence s’accroit, l’implication des populations civiles par la presse et le phénomène des francs-tireurs.

 

On se bat sur le sol français ; Paris connaît un siège terrible ; des figures héroïques s’affirment tel GAMBETTA ; des cités résistent dans le drame national telles Belfort ou Bitche ; malgré le sursaut républicain, la défaite saisit le pays ; l’unité allemande est consacrée dans la Galerie des Glaces de Versailles. Ces faits, ces souvenirs, cette Alsace-Moselle peinte en noire sur les cartes de France, ont abreuvé les femmes et les hommes de 14-18, dont certains furent aussi ceux de 1940. Par la suite, ce souvenir s’est estompé en raison de l'ampleur des combats de la Grande Guerre puis des tragédies de la Seconde Guerre mondiale.

 

Le ministère des Armées, deuxième acteur culturel de l’Etat et acteur essentiel de la politique de mémoire, souhaite faire de ce 150ème anniversaire un moment de « retour en mémoire » et de transmission d’une page de notre histoire nationale et européenne. Ainsi, nous plaçons ces commémorations sous l’angle de l’amitié franco-allemande. Nos actions valoriseront la programmation culturelle, touristique et pédagogique des sites patrimoniaux et des musées. Je pense, par exemple, au remarquable « musée de la guerre de 1870 et de l’annexion » à Gravelotte. Nous soutiendrons également les initiatives et les projets locaux.

 

Faire vivre la mémoire et la transmettre n’est pas un devoir. C’est une responsabilité collective, c’est un travail de la Nation toute entière. 1870 inaugure 75 années de conflit franco-allemand suivies de 75 années de paix en Europe occidentale. Faisons du 150ème anniversaire de cette guerre souvent oubliée l’occasion de réfléchir à notre identité européenne. Souvenons-nous des mots de Victor HUGO, « une guerre entre Européens est une guerre civile ».

 

Geneviève DARRIEUSSECQ

Secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées

*

Accéder au dossier  et au clip mémoriel

 

Le clip mémoriel ici présenté devait être suivi d'une Web-série permettant de découvrir 10 sites de la guerre de 1870.

 Le tournage de cette production audiovisuelle de l'ECPAD est, compte tenu du contexte sanitaire, actuellement interrompu

 

Couv-DP-1870-DPMA_1

 

 

 

Maîtriser le cadre chronologique et spatial

 

 

 
  • Visualisez la carte de France des principaux lieux de mémoire de la guerre de 1870

 

 

 

Représenter la guerre

 

  •  Par un diaporama

Retrouvez en bas de page des photographies contemporaines du conflit ainsi que des objets emblématiques de l'affrontement 

 

  • Par des tableaux

Consultez le catalogue des collections du Musée d'Orsay sur la guerre de 1870 - © Musée d'Orsay

 

  • Par des photographies

Consultez les fonds de l'ECPAD et notamment le lot de 44 tirages albuminés contrecollés sur cartons, attribués en partie à Louis Joseph Gemmi de Prévot (1820-1896).

 

 

 

Comprendre le conflit

 

  • Lisez des articles historiques...

... Sur le déroulement de la guerre franco-prussienne, les batailles de Saint-Privat et Champigny

... Sur le système de défense de la France en 1870 (Annie Crépin)

... Sur les conséquences du conflit à plusieurs échelles (deux analyses d'Eric Anceau et Annie Crépin)

... Sur la construction des paysages mémoriels de la guerre (Charlotte Schenique)

... Sur des personnalités emblématiques du conflit : Napoléon III - Léon Gambetta

 

 
  • Renseignez-vous sur l'offre pédagogique des lieux de mémoire:

Musée de la dernière cartouche - Musée Guerre et Paix en Ardennes - Château de Sedan - Musée de la Guerre 1870 l Loigny-la-Bataille - Musée Saint-Rémi - Citadelle de Bitche - Musée de la guerre de 1870 et de l'annexion - Halle du Souvenir - Musée de la bataille du 6 août 1870

 

 

  • Explorez les fonds du Service Historique de la Défense et menez, grâce aux nouveaux outils disponibles, vos propres recherches 

 

 

 

Suivre l'actualité des musées et du cycle mémoriel en France et en Europe

 

 

Compte tenu de l'actualité sanitaire, la programmation actuelle des musées est suspendue et les manifestations du cycle mémoriel reportées.

Nous vous invitons à consulter les offres numériques proposées par nos partenaires en cette période de confinement

 

      

 

 

 

 

 

  • © Musée de la Guerre 1870 Loigny-la-Bataille - Extrait du dossier de presse à consulter en lien

  • Bataille de Champigny-sur-Marne. Du 29 novembre au 3 décembre 1870, les troupes françaises tentent de desserrer l’étau du siège prussien sur Paris par de nombreuses sorties offensives. De très nombreuses maisons du centre-ville de Champigny sont détruites par l’artillerie et 74 sont incendiées. Le bilan est donc très lourd pour la commune, comme l’illustre cette photographie montrant les bâtiments de la place d’Armes complètement détruits. La fontaine publique, à droite, est épargnée.

    2Fi93 - Carte postale de la collection des Archives communales de Champigny-sur-Marne.

  • Bataille de Champigny-sur-Marne. Éclat d'obus prussien relevé sur le champ de bataille et conservé comme relique.

    Coll. ©Musée de l'Armée - Description analytique en lien

  • Saint-Cloud en ruine après les bombardements de la guerre de 1870. © ECPAD/don Brocheton

  • Soldats français pendant la guerre franco-prussienne de 1870-71. Source : Brown University Providence

     

  • Saint-Quentin - Les Prussiens sur la Grand'Place en 1871.

     

     

     

     

  • Dépêche annonçant l'armistice, Bordeaux, le 29 janvier 1871.

  • Képi de sous-officier de la Garde nationale mobile

    Collection de l’Office de tourisme de Pontarlier, dépôt au Musée municipal de Pontarlier, D.2015.0.581

     

    Créée par la loi Niel de 1868, la Garde nationale mobile est spécifiquement affectée à la défense des places fortes aux frontières de l’Empire.

    Au début de l’année 1871, la garnison du fort de Joux se compose d’une compagnie de Mobiles du Doubs, sous les ordres du capitaine Benoit Chabal.

    A la fin du mois de janvier, ils sont renforcés par des détachements d’artillerie et du génie.

    Par leurs tirs de mousqueterie, ils couvrent la retraite de l’Armée de l’Est vers la Suisse, le 1er février 1871. En parallèle de la défense du fort, ils assistent les artilleurs et sapeurs dans leurs travaux de mise en défense des positions de tir des canons et des bâtiments du fort.

    Ce quotidien aussi rythmé par les revues et l’entretien interne de la place dure jusqu’au mois de mai 1871, date à laquelle l’état de siège du fort de Joux prend fin.

    Après la guerre de 1870, les Mobiles sont remplacés par l’infanterie territoriale, qui demeure une composante de la garnison du fort de Joux, jusqu’à la Première Guerre mondiale.

    Jean-Bernard Passemard - Chargé de mission, Château de Joux.
  • Agrandir la photo - Le monument aux morts de 1870 du cimetière de Chambière, situé sur le territoire de la commune de Metz,

    a été érigé en hommage aux 7000 soldats français morts pour la patrie lors du siège de la ville. Metz annexée à l’Empire allemand,

    ses habitants décident en effet d’élever un monument en leur honneur. La création d’un comité permet de réunir de l’argent par le biais

    d’une souscription et de choisir un artiste. L’inauguration a lieu le 7 septembre 1871, en présence du maire et de l’évêque qui célèbre une messe

    en la cathédrale. Cette cérémonie civique et religieuse se reproduit chaque année pendant toute la durée de l’annexion. ©Coll. Ecpad

    Monument élevé à la mémoire des soldats français morts en 1870 pour la patrie (cimetière Chambière), inconnu. 1871-1899. réf D0405-0011-0035 / ecpad
  • Monument des Wurtembergeois situé rue de Dunkerque à Champigny. Cet obélisque taillé dans la pierre, surmonté d’une croix de fer et orné des armes du royaume, est élevé par l’Etat allemand du Wurtemberg en hommage à ses « braves fils » tombés à Champigny lors des combats de 1870. La division du Würtemberg faisait alors partie de la 3ème armée prussienne.

    L’érection de ce monument allemand en 1910, sur un terrain donné par la ville, ainsi que la diffusion de son image sur carte postale, montre que la mémoire de la bataille ne fut pas que revancharde. 

    Monument Allemand © Didier Rullier - 20110929 – 6109 copyright Didier Rullier (photographe de la ville de Champigny)