Le MRN, un musée pour demain

Chapeau

Champigny-sur-Marne s'apprête à accueillir un tout nouveau musée de la Résistance nationale (MRN) entièrement repensé, avec des espaces dédiés aux expositions dans un nouveau bâtiment et un lieu de recherche dans le site historique. Un projet ambitieux pour faire redécouvrir la Résistance.

Le bâtiment Aimé Césaire à Champigny-sur-Marne, futur lieu d’exposition du MRN. © photo Didier Rullier
Texte

"Je me suis vite aperçu que le seul mot que j’avais en tête était le mot liberté" : ces mots sont ceux de Paul Eluard, à propos de son poème "Liberté". Liberté, c’est le mot des jours de la victoire sur l’horreur absolue. C’est le mot d’une nouvelle ère que la Résistance a pensée et rêvée alors même que son combat clandestin n’était pas encore achevé. Le public pourra bientôt découvrir un des rares exemplaires manuscrits de ce poème dans la nouvelle exposition permanente du musée de la Résistance nationale (MRN), comme beaucoup d’autres pièces uniques de la collection conservée à Champigny-sur-Marne.

C’est grâce à ces oeuvres, qui sont autant d’histoires de vie, que le MRN transmet depuis 1965 l’histoire et la mémoire de cette Résistance. Tous les jours, son collectif tente de réunir les quatre enjeux qui fondent la transmission de demain : être un musée exposant l’une des plus belles collections sur l’histoire de la Résistance, un espace de médiation culturel et citoyen, un acteur de la communauté éducative et un lieu de la recherche. Après vingt ans d’une première collecte de traces sensibles de la Résistance, le MRN a ouvert ses portes à Champigny-sur-Marne, sur le site du parc Vercors, baptisé depuis 2016 Jean-Louis Crémieux-Brilhac, du nom de l’ancien président du Conseil scientifique du musée.

Aujourd’hui, un nouvel élan est donné au MRN grâce à la mise à disposition par le Département du Val-de-Marne du bâtiment Aimé Césaire. Situé en bord de Marne, près du centre-ville et de la future gare de métro Champigny-Centre du Grand Paris Express, il rendra le musée plus accessible par les transports en commun. Avec 1 000 m2 d’exposition sur trois niveaux et un auditorium de 120 places, il offrira un meilleur accueil des publics. Ainsi, début 2020, le MRN se déploiera sur deux sites : son site historique deviendra un centre de conservation et un espace dédié aux chercheurs ; un lieu également ouvert aux associations qui fondent le réseau du musée. Le nouveau bâtiment Aimé Césaire accueillera les espaces d’expositions (permanente et temporaires) et ceux dédiés à la communauté scolaire. Grâce à une scénographie s’appuyant sur la force des oeuvres de la collection et la richesse des histoires de vie qu’elles révèlent, la nouvelle exposition permanente du musée mettra en avant tous les aspects et tous les enjeux de l’histoire de la Résistance.

Une programmation culturelle, riche notamment d’expositions temporaires, de débats, et de médiations, viendra compléter les contenus proposés aux visiteurs et aux citoyens désireux de mieux comprendre les enjeux d’aujourd’hui, qu’éclaire cette histoire. Une programmation scientifique sera également proposée pour rendre plus accessible les avancées de la recherche et former les enseignants. Les collections seront mieux conservées dans le site actuel reconfiguré et les espaces déployés permettront une plus grande campagne de collecte des dons des familles.

Associé à la force de son réseau national et de ses dix-huit musées dans toute la France, porté par de nombreux partenaires – dont la ville de Champigny-sur-Marne et le Conseil départemental du Val-de-Marne, les ministères des armées, de l’éducation nationale et de la jeunesse, de la culture, la région Île-de-France, les conseils départementaux de Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine, l’EPT Paris-Est-Marne et Bois, la ville de Paris et de nombreuses autres communes, des fondations, des comités d’entreprise et des mécènes –, ce nouveau déploiement du MRN fonde un projet au service d’une transmission et de l'enseignement réussis d’une histoire que Jean-Louis Crémieux-Brilhac avait décrite comme "un rassemblement de libertés dans une école de liberté".


Auteur
Thomas Fontaine - Historien, directeur du musée du musée de la Résistance nationale

Articles de la revue