Lettre d'information

8 mars - Journée internationale des droits des femmes

« Dites bien que sans elles, la moitié de notre travail eût été impossible ». Par cette citation, le colonel Rol-Tanguy, figure de la Résistance et de la Libération, souligne l’importance des femmes et de leurs engagements dans la Résistance.

Venues de divers horizons politiques, sociaux ou religieux, elles s’engagent aux côtés d'hommes pour lutter contre l’occupant. Risquant la condamnation à mort et la déportation, elles sont agents de liaison, agents de renseignements ; elles fabriquent des explosifs, des faux-papiers ; elles aident et cachent les enfants juifs, etc. Pour beaucoup d’entre elles, cet engagement clandestin et l’expérience concentrationnaire marqueront leur vie à jamais. Après la guerre, le combat pour la justice, la défense des droits humains et contre l'oubli, se poursuit pour Germaine Tillion, Charlotte Delbo, Marie-Claude Vaillant-Couturier et bien d’autres encore.


 

>> Chronologie  Elles étaient médecins, infirmières ou aviatrices au sein des Forces de la France Libre. Elles étaient encore agents de liaison, secrétaires ou employées dans les services sociaux. Au lendemain de la guerre, la reconnaissance ne fut pas à la hauteur de leur engagement.

 

Le combat pour les droits des femmes que cette journée du 8 mars nous invite à rappeler, s'inscrit dans une longue histoire que les femmes ont marquée de leur empreinte par leur courage et leur esprit de sacrifice. À titre d’exemple, le droit de vote ne fut pas seulement accordé en 1944 . il fut conquis par des batailles menées depuis des siècles, de Olympe De Gouges aux résistantes mises à l’honneur ici. L’occasion de rappeler que l'engagement de la France depuis 100 ans pour la défense de ses valeurs ne se conjugue pas seulement au masculin. 

 

Article associé : Les femmes dans la Résistance