Lettre d'information

La nécropole nationale de Soizy-aux-Bois

Nécropole nationale de Soizy-aux-Bois. © ECPAD

 
Pour accéder au panneau d'information de la nécropole, cliquer ici Soizy aux Bois

 

La nécropole nationale de Soizy-aux-Bois regroupe les dépouilles de soldats morts pour la France lors de la première bataille de la Marne (Septembre 1914), principalement celles des soldats tués lors des combats au château de Mondement et à ceux des marais de Saint-Gond. Créé au lendemain des combats, le cimetière est réaménagé en 1924 pour rassembler les corps de soldats exhumés des cimetières des communes de cette région. D’une superficie de 610m², le cimetière accueille 1692 soldats français répartis en deux ossuaires.

 

Bataille de la Marne - 5 - 12 septembre 1914

Après avoir ordonné le repli général, Joffre décide, pour couvrir Paris, de placer 500 000 hommes sur une ligne de résistance qui s'étire sur plus de trois cents kilomètres allant de Verdun à la Manche. Les 5e et 9e armées françaises, soutenues par les Britanniques, doivent tenir le centre de ce dispositif.

Le 6 septembre, les troupes françaises, déployées du Grand-Morin à Verdun, se heurtent à une forte résistance de l’armée allemande qui accentue sa poussée vers l’est en direction de Bar-le-Duc. Les marais de Saint-Gond, au confluent du Grand et du Petit-Morin, font l’objet de combats d’une violence extrême. A grand renfort d’artillerie, Français et Allemands occupent à tour de rôle le terrain.

Combats de Mondement

Situé au sud de Soizy-aux-Bois, le village de Mondement est occupé, le 9 septembre 1914, par le 164e régiment d'infanterie de Hanovre, menaçant les lignes françaises. Les Allemands peuvent fondre sur la plaine de Champagne, ouvrant ainsi la route vers Paris. D'un seul élan, les hommes de la division marocaine soutenue par le 77e régiment d'infanterie montent à l'assaut. La lutte est féroce notamment autour du château. Celui-ci est enlevé en fin d'après-midi. Les Allemands sont contenus en Champagne. Rejetés au-delà des marais de Saint-Gond, ils se replient sur des positions fortifiées.

Au cours de l'automne 1914, chacun des belligérants se lance dans une course effrénée afin de prendre l’armée adverse à revers. Sans succès, ils échouent sur les rivages de la Mer du Nord. La guerre de mouvement s'enraye. Le conflit s’installe pour quatre ans au fond des tranchées, jusqu’à la victoire alliée en novembre 1918.

La nécropole de Soizy-aux-bois

Au terme des combats de septembre 1914, comme cela arrivait fréquemment, les civils sont requis pour enterrer les morts. Après avoir creusé des fosses communes, ils relèvent, pendant sept jours, plus de 700 cadavres. Après la guerre, les corps des soldats allemands sont transférés vers le cimetière de Connantre. Ceux des soldats français identifiés sont restitués à leurs familles. Les autres corps dont beaucoup sont inconnus sont inhumés en deux ossuaires. En effet, le principe des tombes collectives subsiste jusqu'en 1915, mais le recours aux tombes individuelles se généralise. Aussi, la loi du 29 décembre 1915 accorde aux soldats morts pour la France le droit à être inhumé en sépulture individuelle. En cela, la nécropole de Soizy-aux-bois est typique des cimetières militaires du début de la Première Guerre mondiale, et du traitement de la mort par les autorités militaires françaises.

 

  • Nécropole nationale de Soizy-aux-Bois. © ECPAD

  • Portrait du général Foch. Après avoir commandé le 20e corps d'armée, le général Foch se voit confier le commandement de la 9e armée. Au cours de la bataille de la Marne, cet officier-général, prônant l'offensive à outrance, aurait prononcé cette phrase devenue célèbre « Pressé fortement sur ma droite, mon centre cède, impossible de me mouvoir, situation excellente, j'attaque ». Au prix de pertes importantes, il parvient à prendre l'ascendant sur l'armée allemande. © Musée du Souvenir des Ecoles militaires de St Cyr - Coëtquidan

  • Cibles de choix pour l’ennemi, les soldats français en pantalon rouge garance et capote bleue stationnent au milieu d'un champ. © Collection privée - FBN - DR

  • Tombe collective de Soisy-aux-Bois en 1920. © MINARM/DPMA

  • Assaut des zouaves devant le château de Mondement. © Collection privée - JBR - DR

  • Vestiges du château de Mondement. Le poste de commandement, situé au premier plan, aurait été détruit dès les premières heures des combats. © Collection privée - JBR - DR

  • > Retourner aux résultats

    Infos pratiques

    Adresse

    51 Soizy-aux-Bois
    Au nord de Sézanne D 51

    Horaires d'ouverture hebdomadaires

    Visites libres toute l’année

    En résumé

    Eléments remarquables

    Monuments aux morts 1914-1918

    En savoir Plus

    En savoir plus

    Comité départemental du tourisme de la Marne

    13 bis, rue Carnot - 51006 Châlons-en-Champagne Cedex

    Tél : 03 26 68 37 52

    Accéder au site internet