Lettre d'information

La nécropole nationale d'Aubérive

Le bois du puits

La nécropole nationale d'Aubérive. © Guillaume Pichard

 

Pour accéder au panneau d'information de la nécropole, cliquer ici vignette_necropole_Auberive

 

Située au lieu-dit "Le bois du Puits", la nécropole nationale d’Aubérive regroupe les dépouilles de soldats morts pour la France lors de combats qui se sont déroulés en Champagne de 1914 à 1918. Créée en 1920, cette nécropole est aménagée, de 1923 à 1926, afin d'y réunir les corps exhumés à l'est de Reims (région des Monts de Champagne et d'Aubérive). Ce cimetière rassemble, aujourd'hui, près de 7 000 corps dont près de 2 900 sont inhumés dans trois ossuaires.

La nécropole nationale d'Aubérive jouxte un cimetière polonais rassemblant 129 tombes. Au centre de celle-ci, est érigé, depuis 1954, un monument commémoratif polonais des deux guerres mondiales. Aux abords de la nécropole d'Aubérive, se trouve un cimetière allemand réunissant plus de 5 000 corps.

 

Les batailles de Champagne – 1914-1918

En dépit du sursaut allié de septembre 1914 sur la Marne et malgré les tentatives de débordement de l'automne, chacun des belligérants s’enterre, c’est le début de la guerre de position.

Tout au long de l'année 1915, le général Joffre lança en Champagne différentes offensives. Malgré l'emploi croissant d'effectifs et d'artillerie, ces actions toujours plus meurtrières ne peuvent rompre les lignes allemandes. En 1916, malgré quelques actions limitées, le front de Champagne connaît un calme relatif.

En juillet 1918, ce front est au cœur des enjeux. Les Allemands, après de puissantes offensives, menacèrent d'y percer définitivement le front allié. Appuyée par les Américains, la 4e armée du général Gouraud a enlevé, au cours de l'été, de nombreuses positions notamment dans le secteur de Navarin et à Sommepy. Poursuivant leur avancée en direction de Mézières et de Sedan, les Français progressèrent rapidement vers les Ardennes. Sur un front de 400 km, les Alliés entament la poursuite, talonnant l’ennemi jusqu’au 11 novembre 1918.

Les volontaires polonais

Le déclenchement de la guerre éveille, chez les Polonais, l'espoir que ce conflit puisse favoriser la reconnaissance de leur pays. Dès le 31 juillet 1914, un comité des volontaires est créé. A la mobilisation, deux compagnies rejoignent la Légion étrangère.  Elles combattent jusqu'en juin 1915, date à laquelle elles sont décimées en Artois. En 1917, une nouvelle armée polonaise est instituée et regroupe des volontaires dont beaucoup vivent en Amérique. En juin 1918, les unités constituées reçoivent, à Mailly, leurs emblèmes, offerts par les villes de Belfort, Nancy, Paris et Verdun. A travers ce geste symbolique, c'est la nation polonaise qui renaît. Cette force comprend 430 officiers et 17 000 combattants. Le 25 juillet 1918, à Aubérive (secteur de l'Espérance), des éléments du 1er régiment polonais remportent, en bousculant l'ennemi, leur principal fait d'armes. Après la Champagne, les volontaires polonais gagnent les Vosges. Le 11 novembre, à Varsovie, la République polonaise est proclamée.

Aubérive, un village champenois dans la tourmente de la guerre

Devant l'approche des Allemands, les 450 habitants évacuent leur village. Pendant quatre ans, l'ennemi l'occupe et le fortifie. De leurs positions situées au niveau de la ferme de l’Espérance, les Français essayent à plusieurs reprises de le reprendre. Mais ces assauts échouent. En 1916, l'artillerie française détruit complètement ce village dont les ruines sont finalement enlevées en avril 1917. En 1918, les Allemands reprennent Aubérive. La paix revenue, le territoire est dévasté. Moins de cent personnes s'y installent à nouveau. Hébergés dans des baraques provisoires, les habitants dont le quotidien est difficile, remettent progressivement en culture l'ancien champ de bataille.

 

  • La nécropole nationale d'Aubérive. © Guillaume Pichard

  • La nécropole nationale d'Aubérive. © Guillaume Pichard

  • La nécropole nationale d'Aubérive. © Guillaume Pichard

  • La nécropole nationale d'Aubérive. © Guillaume Pichard

  • La nécropole nationale d'Aubérive. © Guillaume Pichard

  • La nécropole nationale d'Aubérive. © Guillaume Pichard

  • La nécropole nationale d'Aubérive. © ECPAD

  • La nécropole nationale d'Aubérive. © ECPAD

  • La nécropole nationale d'Aubérive. © ECPAD

  • La nécropole nationale d'Aubérive. © ECPAD

  • La nécropole nationale d'Aubérive. © ECPAD

  • Boyau étayé dans le secteur d'Aubérive. © ECPAD

  • Soldats français déjeunant dans le bois de la chapelle, situé à l'est d'Aubérive. © ECPAD

  • Soldats au repos dans la région d'Aubérive. © ECPAD

  • Soldats russes occupant une tranchée de 1re ligne, situé dans le bois carré (Aubérive). © ECPAD

  • Poste de secours Gosset situé dans le secteur d'Aubérive, 1917. © ECPAD

  • Ruines du village d'Aubérive. © ECPAD

  • > Retourner aux résultats

    Infos pratiques

    Adresse

    Auberive
    Au nord de Châlons-sur-Marne, D 31

    Horaires d'ouverture hebdomadaires

    Visites libres toute l’année

    En résumé

    Eléments remarquables

    Monument aux morts polonais 1914-1918 - Monument commémoratif polonais des Première et Deuxième Guerres mondiales